VIDEO. Taubira acclamée chez les "frondeurs" à La Rochelle :" j'en assume les conséquences"

La ministre de la Justice a créé la surprise samedi en rendant visite aux "frondeurs" du PS, qui ont fait salle comble à l'Université d'été des socialistes.

HELENE HUG, SOPHIE BRUNN et OLIVIER GARDETTE - FRANCE 2

Elle revendique sa liberté de parole samedi 30 août au deuxième jour de l'Université d'été des socialistes de La Rochelle en rendant visite aux "frondeurs" du PS. Arrivée à vélo devant une nuée de journalistes, Christiane Taubira, dont les relations avec le Premier ministre Manuel Valls ont souvent été tendues, a fait mine de s'étonner que sa présence puisse surprendre. "J'ai été invitée il y a plusieurs semaines, je crois qu'on peut entendre les débats. Je ne vois vraiment pas où est le problème".

 "Créer des espaces pour nous disputer et pour nous rassembler"

A la sortie de la réunion des contestataires du PS Christiane Taubira explique alors sa position : "La politique c'est le courage de s'interroger sur la vie de la cité, la politique c'est le courage de s'interroger sur les espaces que nous créons pour nous entendre, pour nous comprendre, pour nous disputer et pour nous rassembler" et d'ajouter "je vais y prendre ma part, ce matin, j'y ai pris ma part et j'en assume les conséquences".

La ministre de la Justice a pourtant fait le choix de rester dans le gouvernement de Manuel Valls, une présence qui n'est en rien menacée de l'avis de Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement : "Christiane Taubira n'est pas membre du Parti socialiste, ne participe donc pas à nos petites querelles internes", confie-t-il devant la caméra de France 2.

Suivez tous événements de la journée dans notre direct

Christiane Taubira à chez les \"frondeurs\" à l\'Université d\'été des socialistes de La Rochelle, le 30 août 2014
Christiane Taubira à chez les "frondeurs" à l'Université d'été des socialistes de La Rochelle, le 30 août 2014 (XAVIER LEOTY / AFP)