DIRECT. La Rochelle : "Manuel Valls nous mène dans le mur", estime Pierre Laurent

Le secrétaire national du parti communiste a été ovationné après un discours à la tribune de l'université d'été du PS. 

Robert Hue, Jean-Michel Baylet, Jean-Christophe Cambadélis, Emmanuelle Cosse, Jean-Luc Benhamias, Pierre Laurent et Jean-Luc Laurent, réunis à l\'université d\'été du PS à La Rochelle, le 30 août 2014.
Robert Hue, Jean-Michel Baylet, Jean-Christophe Cambadélis, Emmanuelle Cosse, Jean-Luc Benhamias, Pierre Laurent et Jean-Luc Laurent, réunis à l'université d'été du PS à La Rochelle, le 30 août 2014. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les "frondeurs" veulent donner de la voix, au deuxième jour de l'université d'été du Parti socialiste, samedi 30 août, à La Rochelle (Charente-Maritime). Les élus socialistes contestataires profitent de l'occasion pour lancer leur collectif "Vive la gauche".

Voici les principaux temps forts de la journée : 

Le discours très offensif de Pierre Laurent. Invité à La Rochelle, le secrétaire national du Parti communiste n'a pas caché sa colère vis-à-vis de la politique menée. "La voie du gouvernement de Manuel Valls nous mène dans le mur", a-t-il déclaré. Pour lui, "le contrat de 2012 vient d'être déchiré cette semaine devant les Français. Depuis quand la seule feuille de route de la gauche, c'est celle du Medef et des promoteurs ?" s'est-il interrogé avant d'être vivement applaudi. 

Christiane Taubira à la réunion des "frondeurs", Manuel Valls minimise. C'est une visite surprise qui risque de faire beaucoup parler : la ministre de la Justice est venue "entendre les débats" de ses collègues et se dit prête à en "assumer les conséquences". Pour Manuel Valls, la "cohésion" du gouvernement n'a "pas [été] mise en cause"

Les "frondeurs" mettent en garde contre "un renoncement continu" du PS. "La gauche a une obligation de fidélité à ses engagements", préviennent-ils dans un texte que s'est procuré Le Monde. Ils proposent de soutenir à la fois l'offre et la demande via "un plan d'urgence" pour l'économie française.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PS

22h52 :  "La loi Duflot était une très belle idée, très importante pour le pays", regrette sur BFM-TV le député frondeur Jean-Marc Germain. 

21h55 :  Christiane Taubira s'est rendue à la réunion des frondeurs du PS, mais selon Manuel Valls, la ligne jaune n'a pas été franchie : "Christiane Taubira est membre du gouvernement, elle a confirmé son engagement au président de la République et à moi", dit-il à son arrivée à La Rochelle.


(HELENE HUG, SOPHIE BRUNN ET OLIVIER GARDETTE - FRANCE 2)

20h53 :  C'était l'un des temps forts de l'université d'été du PS : la conférence avec les autres partis de gauche, où les leaders écologiste et communiste ont été ovationnés. Notre envoyé spécial Thomas Baïetto vous raconte ce moment marquant.
(JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

20h29 :  Est-ce que ces ministres (Taubira) et anciennes ministres (Aubry) sont conscientes de l'image qu'elles donnent de la politique ? Sont-elles réellement soucieuses de l'état de notre pays, ou juste de leur propre avenir? J'ai des doutes...

20h28 :  Les socialistes offrent une image pitoyable. Pathétique!

20h28 :  Vous résumez cette journée de l'université d'été du PS à votre manière dans les commentaires.

19h09 :  Voici un résumé de l'intervention de Pierre Laurent devant l'université d'été du PS, où il a dit que "le contrat de 2012 a été déchiré devant les Français"
(FRANCE 2)

18h59 :  Vous êtes nombreux à me demander qui sont les gens qui assistent à l'université d'été du PS à La Rochelle. J'ai posé la question à notre envoyé spécial Thomas Baïetto : "il s'agit de militants et élus de toute la France. Chaque fédération départementale envoie des gens. C'est le même fonctionnement au MJS. Il y a aussi des cadres salariés du parti. Bref, c'est un public très militant."

18h51 :  Jean-Christophe Cambadélis, le patron des socialistes, conclut avec humour cette table ronde sur l'unité de la gauche, qui a surtout mis en valeur son manque d'unité.

18h40 :  A la fin de son discours très très très offensif, Pierre Laurent (PCF) est ovationné par les militants présents, qui lui réservent une standing ovation.

18h36 :  Parce que l'université d'été de la Rochelle, ce n'est pas que des discours et des tables rondes...

18h31 :  "La voie du gouvernement de Manuel Valls nous mène dans le mur." Discours musclé du n°1 des communistes à la tribune de l'université d'été de La Rochelle. "Le contrat de 2012 vient d'être déchiré cette semaine devant les Français", poursuit Pierre Laurent. "Depuis quand la seule feuille de route de la gauche, c'est celle du Medef et des promoteurs ?"

18h24 :  Mise en garde de Jean-Michel Baylet, patron du parti radical de gauche, au PS. Le PRG est le dernier autre parti présent au gouvernement.

17h59 :  Pour vous donner une idée de la configuration des lieux pour la table ronde à gauche, petite photo de famille.

17h51 :  Le débat sur l'union de la gauche débute par un point Godwin de la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann, tweete notre journaliste sur place.

17h44 :  Toutes ces guéguerres politiques me font penser à une citation de Nietzsche : "Lorsque l'on se tait pendant un an on désapprend le bavardage et l'on apprend la parole".

17h44 :  Inspiré par l'université d'été de La Rochelle, @anonyme cite Nietzsche dans les commentaires du live.


(XAVIER LEOTY / AFP)

17h40 :  Une réunion à huis clos avec ses partisans, une intervention publique déclamée avec sobriété, une conférence "sur les débats de politique économique" organisée par Terra Nova. Ce week-end à La Rochelle, Arnaud Montebourg est omniprésent, mais fait profil bas. Sonné par son limogeage du gouvernement, l'ex-ministre justifie son action et réfléchit à son avenir. Le récit de notre envoyé spécial à La Rochelle Ilan Caro.
(MEHDI FEDOUACH / AFP)

17h39 :  Le clou de l'université d'été du PS, c'est la conférence sur l'unité de la gauche en présence de Pierre Laurent (PCF), Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (MUP), Jean-Luc Laurent (MRC) et d'Emmanuelle Cosse (EELV). Ça commence à l'instant.

17h32 :  Les policiers qui gardent l'hôtel de Manuel Valls à La Rochelle ne négligent aucune menace, tweete un journaliste du Figaro.

17h10 :  Décidément Aubry ne se remet pas de son échec aux primaires. Elle sue la haine de Hollande et sa propre suffisance. Et préfère couler ce gouvernement comme elle a coulé l'économie française avec ses 35 heures. Quelle misère et quelle petitesse!

17h10 :  Ces socialistes sont indécrottables, tout juste bons à s'écharper. Ils creusent leur propre tombe.

17h10 :  Une nouvelle salve de commentaires qui fait écho à cet édito d'Alain Duhamel dans Libération cette semaine : "En 2014, la gauche française est en train de se faire hara-kiri. Elle s’ouvre le ventre comme la gauche allemande dans les années 30. Conjoncture économique anxiogène, situation sociale calamiteuse, élections intermédiaires funèbres, sondages qui résonnent comme le glas, le décor ressemble à un faire-part de décès. "

17h08 :  Petite phrase très applaudie de Benoît Hamon, à la tribune de l'université d'été de La Rochelle.

16h51 : @anonyme En effet. Le patron des communistes est invité à une table ronde qui s'intitule "Après les élections municipales et européennes, l'unité de la gauche: pourquoi, comment ?". L'écologiste Emmanuelle Cosse est elle aussi présente en Charente Maritime.

16h50 :  Est-il vrai que le secrétaire du PCF, Pierre Laurent, doit parler à l'université d'été du PS? Y est-il invité ?

16h46 :  Il se passe toujours quelque chose à la Rochelle. En ce moment, Benoît Hamon, remercié du ministère de l'Education nationale il y a cinq jours, donne sa vision de l'école.

16h42 :  "Cela ne me dérangerait pas du tout que l'on laisse une marge de manœuvre aux élus locaux [pour l'encadrement des loyers]."Cité dans Le Figaro, le président de l'Assemblée nationale se range du côté de Martine Aubry, qui réclame de pouvoir encadrer les loyers à Lille. D'ailleurs, pour Bartolone, la maire de Lille pèse toujours beaucoup au sein du parti : "Elle n'est jamais partie. Elle doit aider les socialistes à réfléchir et à proposer."

16h26 :  Depuis mardi, Manuel Valls glisse dans à peu près toutes ses phrases les mots "cohérence, clarté et cohésion". Encore une fois quand il a commencé la sortie de Christiane Taubira face aux frondeurs : "la cohérence, la clarté, la cohésion voulues par le président de la République ne sont évidemment pas mises en cause."

16h10 :  A son arrivée à La Rochelle, Manuel Valls a été accueilli par une manifestation de la CGT (et aussi par notre journaliste Thomas Baïetto, qui nous fait parvenir ces photos). 

15h48 :   "La cohésion" du gouvernement n'est "pas mise en cause" après la visite de Taubira aux frondeurs socialistes, déclare Manuel Valls.

15h45 :  "Sa venue sporadique et médiatique montre qu'il y a un bougé au gouvernement. Cela mérite clarification." Notre envoyé spécial à La Rochelle, Thomas Baïetto a demandé aux militants PS ce qu'ils ont pensé de la visite de Taubira aux frondeurs ce matin. C'est à lire ici


XAVIER LEOTY / AFP

15h16 :  Si vous avez raté l'irruption surprise de Christiane Taubira chez les frondeurs socialistes ce matin, voici un résumé. 

HELENE HUG, SOPHIE BRUNN et OLIVIER GARDETTE - FRANCE 

15h09 :  Ambiance toujours à l'université d'été du PS à La Rochelle. Les militants socialistes sont accueillis avec des banderoles "traîtres" déployées par la CGT.