VIDEO. "Il n'y a pas de crise institutionnelle", assure Manuel Valls devant les députés

Le Premier ministre a répondu, mardi, à une question du chef de file des députés des Républicains, Christian Jacob, à l'Assemblée nationale. Il a réaffirmé sa fidélité envers François Hollande.

La fin de la polémique ? Manuel Valls a affirmé qu'il restait "engagé" et "loyal" envers François Hollande après les tensions autour d'une possible candidature du Premier ministre à l'élection présidentielle. Il a répondu, mardi 29 novembre, à une question du chef de file des députés des Républicains, Christian Jacob, à l'Assemblée nationale.

"L'engagement et la loyauté"

Christian Jacob a lancé une première pique sur les "déclarations sidérantes du week-end" du Premier ministre. "Il n'y a pas de crise institutionnelle", a répondu Manuel Valls à plusieurs reprises. "Parce que de toute façon, ma conception des institutions, c'est l'engagement et la loyauté", a-t-il martelé à Christian Jacob, qui lui demandait s'il était candidat à la présidentielle et s'il allait démissionner si c'était le cas. Le Premier ministre n'a pas directement répondu à ces deux questions...

Le chef du gouvernement socialiste a ensuite assuré, en réponse à une autre question, que ses rapports avec François Hollande étaient empreints de "respect, de confiance, de loyauté, de franchise".

Manuel Valls lors des questions au gouvernement à l\'Assemblee nationale, le 22 novembre 2016, à Paris.
Manuel Valls lors des questions au gouvernement à l'Assemblee nationale, le 22 novembre 2016, à Paris. (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)