Un an après la candidature de Manuel Valls à la primaire du PS

La réélection de Manuel Valls à l'Assemblée par 139 voix seulement est contestée. Le Conseil constitutionnel a entendu ce lundi 4 décembre celui qui, il y a un an, se lançait dans la primaire de la gauche pour conquérir l'Élysée.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le 5 décembre 2016, Manuel Valls lance sa campagne pour la primaire de la gauche. Le 5 janvier, les meetings se succèdent et les sondages le donnent en tête. Mais ses concurrents comme Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon se rapprochent. Le 22 janvier, Benoît Hamon arrive en tête du premier tour devant Manuel Valls. Le 29 janvier, l'ancien Premier ministre perd la primaire.

Du PS à LREM

Le 29 mars, il annonce qu'il votera Emmanuel Macron à la présidentielle. Séisme au PS et colère du camp Hamon. Le 9 mai, Manuel Valls envisage de redevenir député et aimerait se présenter sous l'étiquette La République en marche, mais le mouvement s'y oppose. De son côté, le PS souhaite enclencher une procédure d'exclusion. Le 18 juin, Manuel Valls se félicite de sa victoire aux législatives. Son adversaire de La France insoumise, battue de 139 voix, l'accuse de fraude. Le résultat est violemment contesté. Le 27 juin, l'ex-Premier ministre quitte le PS et rejoint le groupe La République en marche à l'Assemblée. Un an après, Manuel Valls s'apprête à écrire un livre sur les coulisses du quinquennat Hollande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manuel Valls, le 13 novembre 2017, à Paris. 
Manuel Valls, le 13 novembre 2017, à Paris.  (PHILIPPE WOJAZER / POOL)