Primaire de la gauche : entre Hamon et Valls, le duel continue

Les deux finalistes de la primaire de gauche sont déjà repartis en campagne pour tenter de remporter l'investiture du parti, dimanche 29 janvier.

France 2

Toute la journée, ce lundi 23 janvier, les deux finalistes de la primaire de gauche ont poursuivi leur duel à distance. Depuis son QG, Benoît Hamon s'affiche décontracté et offensif. "Si j'affirme un projet, ce n'est pas un projet contre Valls mais pour les Français", dit celui qui a rallié les soutiens de Martine Aubry et Marylise Lebranchu. De son côté, Manuel Valls reçoit les convaincus comme Sylvia Pinel et ceux qui hésitent, comme François de Rugy, qui a rencontré les deux finalistes.

"Le choix entre la défaite assurée et la victoire possible"

Manuel Valls est resté volontairement invisible toute la journée. Ses lieutenants se chargent de tacler le projet de Benoît Hamon. "Il faut que chacun se demande si on est d'accord avec le revenu universel et la légalisation du cannabis", explique Luc Carvounas, sénateur PS et soutien de Valls. L'ancien Premier ministre a en tout cas choisi son angle d'attaque : "Ce sera le choix entre la défaite assurée et la victoire possible", avait-il déclaré dimanche 22 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Benoit Hamon et Manuel Valls, qualifiés pour le second tour de la primaire de la gauche, au soir du premier tour, le 22 janvier 2017. 
Benoit Hamon et Manuel Valls, qualifiés pour le second tour de la primaire de la gauche, au soir du premier tour, le 22 janvier 2017.  (JOEL SAGET / AFP)