Cet article date de plus de sept ans.

Présidentielle : la tentation Macron pour les poids lourds du PS

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Présidentielle : la tentation Macron pour les poids lourds du PS
Présidentielle : la tentation Macron pour les poids lourds du PS Présidentielle : la tentation Macron pour les poids lourds du PS (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

Les grandes manœuvres sont en marche à gauche avec la tentation Macron pour un certain nombre d’élus socialistes, et non de Benoît Hamon. Dernier exemple en date ce mercredi 8 mars au matin avec le transfert d’un poids lourd : l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë.

Depuis ce mercredi 8 mars au matin, Emmanuel Macron peut ajouter un nom sur la liste des ralliements : celui du socialiste Bertrand Delanoë. Un choix mûrement réfléchi pour l’ex maire de Paris, comme il l’a expliqué ce matin sur France Inter : "Il faut donner le maximum de force au premier tour au candidat qui peut battre Madame Le Pen. D’autant que ce programme d’Emmanuel Macron m’a révélé de vraies mesures progressistes, de justice sociale, de lutte contre les inégalités".

Benoît Hamon trop à gauche

De plus en plus de poids lourds du Parti socialiste sont tentés de rejoindre Emmanuel Macron, comme Claude Bartolone. Ils disent ne pas se reconnaître dans le programme du candidat socialiste Benoît Hamon, trop à gauche. Des doutes qui assaillent aussi des ministres : Patrick Kanner, Stéphane Le Foll, Ségolène Royal ou encore Jean-Yves Le Drian. Bref, le premier cercle de François Hollande.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.