Politique : le blues des militants du PS

Les candidats au poste de premier secrétaire du Parti socialiste ont jusqu'au samedi 27 janvier pour déposer leurs candidatures. À Toulouse, les militants misent sur un renouvellement profond du parti, mais avec peu d'espoir.

FRANCE 3

Grand soleil à Toulouse (Haute-Garonne). Pourtant, dans ce bastion socialiste, l'horizon s'est obscurci ces dernières années. Sous l’œil de Jean Jaurès, une centaine de militants assistent au conseil fédéral. La plupart sont engagés depuis toujours, comme Suzy, encartée depuis 25 ans. "Je suis un ectoplasme, donc je milite pour un parti qui n'existe plus", ironise-t-elle. À l'ordre du jour, l'échéance capitale pour le parti : le congrès, en avril. Et les militants réclament un changement en profondeur. Les plus jeunes ont une idée très précise du profil du futur premier secrétaire.

Jamais aussi dubitatifs

Bernard a 30 ans de militantisme derrière lui, pourtant, il n'a jamais été aussi dubitatif qu'aujourd'hui. L'élection du premier secrétaire est donc un enjeu important pour la fédération de Haute-Garonne, car le risque est clair : connaitre une hémorragie de militants, telle que celles vécues par d'autres régions.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017.
L'entrée du siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)