Cet article date de plus de trois ans.

"On se souvient de 1981, de l’espoir" : 25 ans après la mort de François Mitterrand, Jarnac est toujours un lieu de pèlerinage

Emmanuel Macron et quelques figures du PS vont se recueillir sur la tombe du premier président socialiste de la Ve République, à Jarnac (Charente). Cette petite ville de 4 500 habitants est depuis un quart de siècle le lieu d’un pèlerinage plus discret.

Article rédigé par franceinfo - Mathilde Vinceneux
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La tombe de François Mitterrand à Jarnac, Charente. (MATHILDE VINCENEUX / RADIOFRANCE)

Dès l’entrée du cimetière de Jarnac, des panneaux indiquent au bout d’une allée de graviers la tombe de François Mitterrand. L’ancien président y est inhumé depuis 25 ans, dans le caveau familial du côté de sa mère. C'est Jérôme Royer, l’ancien maire socialiste de Jarnac, qui fait la visite. Il se recueille chaque année ici, devant la plaque ornée de quelques fleurs artificielles et d’une rose fraîche. Rouge, bien sûr.

"Un cimetière, ce n’est pas triste, en fait, c’est une histoire. Et Mitterrand, c’est l’Histoire, maintenant".

Jérôme Royer, l’ancien maire socialiste de Jarnac

à franceinfo

"C’est quelqu’un qui a su former l’union de la gauche, quand même, c’est très important", souligne l'ancien élu. Cette année, particulièrement, qui marque les 25 ans de la mort du président François Mitterrand, premier président socialiste élu de la Ve République, Jérôme Royer aime l’idée de se ressourcer ici avec des élus de gauche : "Il ne faut pas se leurrer, on est dans une année pré-électorale où il y a une certaine tension, où on a envie, peut-être, de se retrouver devant des grands penseurs socialistes de la Ve République." 

Le cimetière de Jarnac en Charente, où est enterré François Mitterrand. (MATHILDE VINCENEUX / RADIOFRANCE)

Les politiques ne sont pas les seuls à faire le déplacement. Même en dehors des dates d’anniversaire, il y a toujours un peu de passage. "Il ne se passe pas une semaine sans qu’on ait des gens qui nous demandent où se trouve le cimetière", affirme Christophe Roy, premier adjoint de Jarnac. Didier par exemple, a fait un petit détour en sortant de son travail à la maison de négoce de cognac, juste à côté : "C’est un moment de recueillement, de souvenirs, lâche-t-il toujours étreint par l’émotion. J’avais la vingtaine, il avait pris la place de M. Valéry Giscard d’Estaing."

Nostalgie d'une époque

Le parcours du souvenir se prolonge en longeant la Charente, jusqu’à la maison natale de François Mitterrand que Clément fait visiter les lieux tous les étés depuis quatre ans. "J’ai beaucoup de visiteurs qui sont sur la route et qui, à Jarnac, font 'tilt', c’est François Mitterrand. Donc, ils s’arrêtent et ils viennent." Ils découvrent l’intimité du président, des photos, sa chambre d’enfant, mais pas seulement. "En plus de cette partie sur François Mitterrand, il y a un côté un peu nostalgique de cette époque-là, peut-être aussi de leur propre jeunesse", remarque Clément.

"Ça ramène les visiteurs à leur histoire, l’histoire parfois de leurs parents, de leur immeuble qui a tremblé quand François Mitterrand a été élu."

Pascale, chargée de l'accueil à la maison natale de François Mitterrand à Jarnac

à franceinfo

Cette nostalgie se devine dans les pages du livre d’or, feuilleté par Pascale qui tient l’accueil. "‘Visite émouvante, on se souvient de 81, de l’espoir’," lit-elle. Le livre d’or est placé bien en vue à l’entrée, prêt à accueillir la plume du président Emmanuel Macron. Il est attendu vendredi 8 janvier au matin à Jarnac avec quelques figures de la gauche, comme François Hollande, Olivier Faure ou Ségolène Royal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.