Législatives : en Occitanie, la débâcle du PS

En Occitanie, des terres habituellement acquises au Parti socialiste, le parti à la rose pourrait bien ne maintenir que six députés. Un score inquiétant en comparaison des 36 sortants.

Cette vidéo n'est plus disponible

Jusqu'à ce dimanche du premier tour des élections législatives 2017 l'Occitanie était une terre socialiste. Kader Arif, ancien ministre de François Hollande, a été balayé. Il n'arrive qu'en 5e position. À Castanet-Tolosan (Haute-Garonne), les avis sur ce résultat sont durs. "De socialiste, ici, il n'y avait que le nom. Nous avions des gens complètement inféodés au gouvernement en place et qui n'ont ni défendu une politique de gauche, ni fait une politique libérale", tranche un homme à la terrasse d'un café.

Un score sans appel

En Occitanie, sur les 49 sièges de députés, 36 étaient tenus par des socialistes. Au second tour, seuls six se maintiennent. Place du Capitole, le verdict est sans appel. Dimanche soir, le siège de la fédération était presque désert alors qu'il n'y a pas si longtemps, les soirées de journées électorales duraient jusque tard dans la nuit. Mais chez les jeunes militants socialistes, on ne veut pas baisser les bras. Comme Jérôme Gervais qui semble donner un conseil : "Il va falloir que nos camarades comprennent qu'au-delà de trois mandats successifs, il peut être intéressant de laisser la place aux camarades qui arrivent ensuite".

Le JT
Les autres sujets du JT
Paris, France le 22 octobre 2014 - Sortie du conseil des ministres de Kader Arif, secrétaire d Etat aux Anciens combattants et a la Mémoire
Paris, France le 22 octobre 2014 - Sortie du conseil des ministres de Kader Arif, secrétaire d Etat aux Anciens combattants et a la Mémoire ( MAXPPP)