Législatives 2017 : la débâcle historique des socialistes

Après la déroute de la présidentielle, le Parti socialiste a vécu dimanche 11 juin la débâcle des législatives. Ces derniers ne devraient obtenir dans le meilleur des cas qu'une trentaine de sièges dimanche prochain.

FRANCE 3

Le Parti socialiste a sans doute vécu la pire soirée électorale de son histoire, dimanche 11 juin, date du premier tour des législatives. Symbole de cette déroute : l'humiliation de Jean-Christophe Cambadélis, éliminé dès dimanche avec 8,6 % des voix dans la 16e circonscription de Paris, à l'instar de Benoît Hamon dans la 11e circonscription des Yvelines. La frondeuse Aurélie Filippetti est quant à elle arrivée 3e en Moselle.

Manuel Valls, miraculé

De 284 sièges, le Parti socialiste peut espérer en garder entre 20 et 30. Maigre consolation pour les socialistes : ils pourraient être plus nombreux que La France insoumise dans la prochaine Assemblée. Manuel Valls fait quant à lui figure de miraculé. Même sans étiquette, l'ancien Premier ministre a décroché son billet pour le second tour dans l'Essonne. Emporté par le tourbillon de La République en Marche, le Parti socialiste va devoir se reconstruire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, à Solférino, le 11 juin 2017.
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, à Solférino, le 11 juin 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)