Info franceinfo Législatives : une première rencontre entre le PS et La France insoumise prévue mercredi matin

Les élections législatives auront lieu les dimanche 12 et 19 juin prochains.

Article rédigé par
Benjamin Mathieu Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une personne vote à Epagne-Epagnette (Hauts-de-France) le 24 avril 2022. (Photo d'illustration) (AMAURY CORNU / HANS LUCAS)

Pour la première fois, des représentants du Parti socialiste (PS) et de La France insoumise (LFI) vont se rencontrer pour évoquer la question des élections législatives, selon les informations de franceinfo. Cette rencontre aura lieu mercredi 27 avril au matin, trois jours après la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République. Jusqu'à présent, les deux partis ne communiquaient que par médias interposés, ou bien échangeaient des SMS.

Cette réunion aura lieu au QG de LFI, dans le 10e arrondissement de Paris. Les Insoumis seront notamment représentés par le député européen Manuel Bompard, ex-directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle. Pierre Jouvet, secrétaire national du PS aux élections, comptera parmi ceux venus défendre les intérêts du parti.

De nécessaires "clarifications programmatiques" 

"On voulait d'abord vérifier s'il y avait une volonté" du côté des socialistes, explique Manuel Bompard. Visiblement rassurés sur ce point, les Insoumis veulent donc rentrer dans le vif du sujet : le programme. "Je ne veux pas vous raconter d'histoire, pour le moment, ce que nous entendons sur les retraites ou sur la VIe République [chez les socialistes] ne nous convient pas", assure l'eurodéputé.

Lundi 25 avril sur franceinfo, Manuel Bompard avait en effet posé comme préalable aux discussions des "clarifications programmatiques" de la part du PS. "Un signal programmatique" devait par conséquent être adressé "dans les heures qui viennent", lundi après-midi, a indiqué une source interne au parti. Objectif : s'adresser aux militants de LFI et réaffirmer qu'il n'y pas deux gauches irréconciliables, comme l'a autrefois théorisé l'ancien Premier ministre Manuel Valls.

Ce "signal" doit aussi permettre d'apaiser les tensions entre LFI et le PS, exacerbées durant la campagne présidentielle, où la candidate socialiste, Anne Hidalgo, n'a pas retenu ses coups contre Jean-Luc Mélenchon. LFI négocie par ailleurs avec Europe Écologie-Les Verts (EELV), le Parti communiste Français (PCF) et le Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Parti socialiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.