Comment les médias ont-ils pu annoncer la mort de Paul Quilès par erreur ?

La fille de l'ancien ministre socialiste a démenti mardi soir, auprès de France Télévisions, la mort de son père, annoncée un peu plus tôt.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Paul Quilès, le 10 juillet 2014, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Une terrible méprise. De nombreux médias français, dont franceinfo, ont annoncé par erreur la mort de l'ancien ministre socialiste Paul Quilès, mardi 21 septembre dans la soirée. Peu après la diffusion de cette annonce, une des filles de cette figure de la Mitterrandie a démenti la mort de son père auprès de France Télévisions. Comment en est-on arrivé là ?

Mardi soir, un correspondant du journal La Dépêche contacte le quotidien afin de les informer de la mort de Paul Quilès, selon les dires de plusieurs socialistes lors d'une réunion à laquelle il assistait. Le journal vérifie cette rumeur auprès de deux élus, le maire de Cordes-sur-ciel, Bernard Andrieu, qui a succédé à Paul Quilès à ce poste, et le président du conseil départemental du Tarn, Christophe Ramond. Les deux élus confirment le décès de l'ancien ministre.

Une dépêche de l'AFP

Le président du conseil départemental du Tarn publie, peu après, un communiqué pour annoncer publiquement la mort de l'ancienne figure socialiste. Christophe Ramond se dit alors "ému" et souligne que "c'est un personnage très important qui nous quitte aujourd'hui", auprès de France Bleu Occitanie, qui publie également l'information vers 21h30. Franceinfo reprend cette information dans son live, à l'antenne radio et sur la chaine franceinfo.

Puis c'est au tour de l'Agence France Presse d'envoyer une alerte à tous les médias en annonçant la mort de Paul Quilès, toujours sur la foi des déclarations du conseiller départemental. De nombreux médias, nationaux et locaux, publient alors l'information et certains envoient une notification à leurs abonnés. 

Finalement, vers 22h15, franceinfo apprend auprès de la fille de Paul Quilès que ce dernier est toujours vivant et publie un rectificatif. "Mon père n'est pas mort, il est malade mais il est vivant", précise Emmanuelle Quilès un peu plus tard dans la soirée. 

Un "regrettable impair"

Vers 23 heures, le président du conseil départemental du Tarn publie un nouveau communiqué de presse. "La famille de Paul Quilès vient de confirmer (...) que ces informations sont erronées", écrit Christophe Ramond sur Twitter. "A la suite de ce regrettable impair, soutien et amitié à (Paul) Quilès et à ses proches."

Franceinfo présente ses excuses à Paul Quilès et à ses proches, ainsi qu'à tous ses lecteurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Parti socialiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.