Propos d'Elisabeth Borne sur le RN : Olivier Marleix dénonce le "cynisme" d'Emmanuel Macron après le recadrage de sa Première ministre

Le patron des députés LR accuse le chef de l'état de mener un double jeu entre diabolisation et banalisation du Rassemblement national, pour servir ses intérêts électoraux.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Olivier Marleix, à l'Assemblée nationale, le 20 mars 2023. (BERTRAND GUAY / AFP)

"C'est d'un cynisme assez incroyable." Le patron des députés Les Républicains (LR), Olivier Marleix, a dénoncé, mercredi 31 mai, le "cynisme" d'Emmanuel Macron après son recadrage d'Elisabeth Borne sur ses propos présentant le Rassemblement national (RN) comme l'"héritier de Pétain". Lors du Conseil des ministres, mardi 30 mai, Emmanuel Macron avait rétorqué à sa Première ministre qu'il ne fallait pas combattre l'extrême droite "par des arguments moraux" , selon des participants.

Ce recadrage "est assez malvenu de la part du président de la République qui a quand même été élu et réélu en appelant les Français à faire barrage à l'extrême droite", a estimé Olivier Marleix sur Public Sénat. "Sans cette diabolisation, il ne serait pas président de la République", a-t-il assuré, rappelant qu'Emmanuel Macron a été élu au second tour en 2017 et 2022 face à Marine Le Pen, avec le soutien d'électeurs qui voulaient empêcher le RN d'accéder à l'Elysée. "Il a fait de la diabolisation et maintenant il veut nous faire de la banalisation", a-t-il pointé du doigt.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.