Cet article date de plus de dix ans.

Primaires UMP à Paris : "Cette élection ira jusqu'au bout"

Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, a répondu à Pierre-Yves Bournazel, l'un des candidats à la primaire UMP pour les municipales à Paris, qui a réclamé la sus

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président de la fédération UMP de Paris, Philippe Goujon, le 9 avril 2013 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, a tenté de calmer l'incendie samedi 1er juin sur iTélé après une première journée de vote virant au fiasco dans la primaire de l'UMP pour les municipales de 2014.

Vendredi, des journalistes ont relevé plusieurs anomalies : plusieurs ont pu sans grande difficulté inscrire des personnes à leur insu pour le scrutin. Interrogé sur l'appel du candidat Pierre-Yves Bournazel à suspendre le vote, le responsable a martelé que "l'élection irait jusqu'au bout".  

Pour Goujon, le vote est "extrêmement sécurisé"

"Depuis quand un candidat, quels que soient les griefs qu'il a à formuler contre une élection, peut-il appeler pendant le déroulement des opérations de vote à l'interruption de cette élection ?", s'est agacé le responsable, appelant Bournazel à se tourner vers les voies de recours prévues.

Quant aux journalistes, Philippe Goujon a peu apprécié leur démonstration. "Je les appelle à être quand même extrêmement prudent parce qu'ils ont commis une fraude électorale", a souligné le patron de la fédération parisienne, assurant contre l'évidence que le système était "extrêmement sécurisé". Selon lui, "ce n'est pas vrai" qu'il est possible de voter pour plusieurs personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.