Cet article date de plus de neuf ans.

Primaire PS : un premier débat sur France 2 pour une émission inédite

Le 15 septembre à 20h35, France 2, en partenariat avec Le Monde, retransmettra en direct "Des Paroles et des actes - Le débat des primaires", en présence des six candidats à l’investiture socialiste. Un exercice d'une envergure sans précédent.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
David Pujadas animera les deux émissions spéciales "Des paroles et des actes" des 11 et 12 avril (Julien Knaub/FTV)

Le 15 septembre à 20h35, France 2, en partenariat avec Le Monde, retransmettra en direct "Des Paroles et des actes - Le débat des primaires", en présence des six candidats à l'investiture socialiste. Un exercice d'une envergure sans précédent.

"C'était une évidence." Pour Gilles Bornstein, rédacteur en chef de l'émission "Des paroles et des actes", le premier débat réunissant les six candidats aux primaires socialistes se devait d'être abrité par une chaîne publique : "Cette primaire citoyenne sera un moment démocratique inédit. C'est le devoir du service public d'éclairer les citoyens dans le choix qui sera fait, et qui pourrait engager le pays pour cinq ans."

Animée par David Pujadas, cette émission sera "hors-norme" de par la présence des six candidats en même temps. A cette occasion, le plateau sera celui de l'émission "Des paroles et des actes" dans une "version augmentée", c'est-à-dire un plateau agrandi, pour pouvoir donner une place égale aux six candidats.

Tirage au sort

L'équité, c'est ce qui marquera le déroulé de l'émission qui sera divisée en trois temps.
D'abord, les six candidats seront présents en même temps sur le plateau. Chacun aura alors une minute pour décrire le sens de sa candidature et expliquer aux téléspectateurs pourquoi il veut se présenter à l'élection présidentielle. L'ordre de passage sera l'objet d'un tirage au sort entre les candidats.

C'est une nouvelle fois le hasard qui déterminera l'ordre du déroulement de la seconde phase de l'émission. Chacun à leur tour, les prétendants à l'investiture socialiste seront interviewés seuls pendant 10 minutes. Les sept premières minutes seront consacrées à des questions autour de thèmes sociaux, économiques et fiscaux. Les thèmes des questions seront les mêmes pour chacun des candidats. Les trois dernières minutes de cette interview seront en revanche réservées à un thème que le candidat aura choisi.

Enthousiasme et pression

Enfin, place au débat. Les six candidats se feront face jusqu'à la fin de l'émission et réagiront aux déclarations des uns et des autres. "Et ce sera un véritable débat, insiste Gilles Bornstein, avec des réactions et des échanges d'arguments."

S'il est très attendu par les candidats, ce premier débat des primaires socialistes est un rendez-vous "enthousiasmant" pour France Télévisions. "Mais ça met aussi une certaine pression" nuance le rédacteur en chef de l'émission. "C'est une confrontation unique, pour une élection inédite. Il y a bien le précédent de l'élection du candidat socialiste de 2006*, mais à l'époque seuls les militants PS pouvaient se prononcer. Là, chaque citoyen est concerné. Et puis, il y a 5 ans, il n'y avait que trois candidats. Cette fois, ils seront six, et ils pourront réellement débattre. C'est le même exercice au carré."

*A l‘automne 2006, Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius s'étaient retrouvés lors de trois "débats télévisés" diffusés sur la chaîne LCP-Public Sénat, mais les trois candidats à l'investiture PS n'avaient pas le droit de s'interpeller ouvertement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.