Cet article date de plus de douze ans.

Primaire PS : débat des candidats avec les militants, pas entre eux

Chaque candidat socialiste à la primaire débattra "avec les militants" lors de l'université de La Rochelle du 26 au 28 août lors de cinq tables rondes, a indiqué lundi à l'AFP Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim.
Article rédigé par Louis San
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les six candidats à la primaire socialiste (DR (capture d'écran du site lesprimairescitoyennes.fr))

Chaque candidat socialiste à la primaire débattra "avec les militants" lors de l'université de La Rochelle du 26 au 28 août lors de cinq tables rondes, a indiqué lundi à l'AFP Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim.

Harlem Désir avait déjà annoncé la tenue de débats au sein de la primaire socialiste. Les modalités n'étaient pas encore fixées. Mais elles le sont désormais, au moins pour l'université de La Rochelle. "Les candidats débattront avec les militants à l'occasion des cinq plénières. Chaque candidat sera intervenant dans une de ces plénières, avec un panel d'invités", a déclaré le premier secrétaire du PS par intérim. Il a précisé les grands thèmes de ces tables rondes: "Printemps arabe, Europe, Croissance durable, Société indignée et précarisée, Revaloriser le travail, respecter les travailleurs".

"Chacun choisira d'être intervenant dans l'une de ces tables rondes, débattra directement avec les militants", a expliqué Harlem Désir.

Interrogé sur l'absence de confrontations entre les candidats à La Rochelle, M. Désir répond: "Ils seront présents, ils seront là, ils seront ensemble. Ils montreront qu'ils seront ensemble".

Cinq débats, six candidats
Mais il y a un autre problème. Harlem Désir annonce cinq plénières. Or il y a six candidats à la primaire. Cela signifie que l'un d'eux aura moins d'exposition et de temps de parole que les autres. Joint par téléphone, le parti socialiste indique que l'université de La Rochelle est "un événement interne au parti". Ainsi, Jean-Michel Baylet (du PRG mais candidat à la primaire) n'est pas invité pour l'instant à débattre lors d'une plénière, a indiqué la rue de Solférino. "C'est un cas particulier", a ajouté le parti qui précise que les programmes définitifs ne seront connus que le 16 août. Il y aura peut-être six voire sept plénières, "le nombre de débats ne dépend pas du nombre de candidats", assure la rue de Solférino.

Organisation de débats à la radio et à la télévision
Concernant l'organisation de débats radio-télévisés entre candidats et les offres déjà faites par certains médias, Harlem Désir précise que "RTL a aussi manifesté un intérêt".

Les échanges portent "sur le format des débats, le moment", la nécessité de diffusion à des "heures de grande écoute", ou de porter sur des "thèmes de fond", a-t-il expliqué. "On est en train d'examiner les propositions des différents médias, toutes très intéressantes".

Le prochain Cnop (Comité national d'organisation des primaires) "probablement mardi (23) ou mercredi (24 août)" avant La Rochelle, "examinera de nouveau les propositions. Il y aura d'ici là des échanges poursuivis avec les rédactions".

Il ne faut jamais perdre de vue que les seuls adversaires sont la droite et l'extrême droite" et que "rien ne doit être fait dans ces débats qui puisse diviser, opposer les socialistes entre eux. C'est un débat qui permet aux citoyens de participer à un choix, pas un affrontement", juge-t-il.

Le débat "doit mettre en valeur les personnalités, leurs parcours, leur façon d'incarner et de porter le projet de changement" mais il y a une "priorité, parler au pays des propositions".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.