Primaire de la droite : un succès populaire

La participation au premier tour de la primaire de la droite et du centre pourrait dépasser les quatre millions de votants.

FRANCE 3

À Toulouse (Haute-Garonne), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), ou encore Amiens (Somme) : la même longue file d'attente, ce dimanche 20 novembre au matin pour voter au premier tour de la primaire de la droite. "C'est un acte citoyen", dit un électeur. À Bordeaux (Gironde), les électeurs doivent attendre plusieurs minutes, dehors, avant de pouvoir voter. C'est le cas d'Alain Juppé, qui est venu voter à la mi-journée. François Fillon aussi a dû attendre avant de pouvoir glisser son bulletin dans l'urne.

Un peu de cafouillage

L'ancien président de la République a été exempté de file d'attente, il a voté en compagnie de son épouse dans une école du 16e arrondissement de Paris. Cette élection est une première dans l'histoire de la droite et du centre : il y a donc forcément des cafouillages. Certains électeurs sont un peu perdus. "C'est mal indiqué", exprime un homme. Les bureaux de vote viennent de fermer il y a quelques minutes, les premiers résultats seront connus dans la soirée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un électeur vote à la primaire à droite dans un bureau de Mulhouse (Haut-Rhin), le 20 novembre 2016.
Un électeur vote à la primaire à droite dans un bureau de Mulhouse (Haut-Rhin), le 20 novembre 2016. (SEBASTIEN BOZON / AFP)