Cet article date de plus d'onze ans.

Premier meeting de campagne mardi pour la tête de liste socialiste en Languedoc-Roussillon, Hélène Mandroux

Hélène Mandroux a déclaré que cette région, à l'image du Parti socialiste qui a lancé sa rénovation, "avait besoin de renouveau".Mme Mandroux a été officiellement investie pour conduire les listes socialistes aux régionales face au président sortant DVG Georges Frêche, à la suite de ses propos controversés sur Laurent Fabius.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hélène Mandroux (AFP/PASCAL GUYOT)

Hélène Mandroux a déclaré que cette région, à l'image du Parti socialiste qui a lancé sa rénovation, "avait besoin de renouveau".

Mme Mandroux a été officiellement investie pour conduire les listes socialistes aux régionales face au président sortant DVG Georges Frêche, à la suite de ses propos controversés sur Laurent Fabius.

"Il est temps que le Languedoc-Roussillon tourne une page", a lancé la candidate, devant plusieurs centaines de personnes. "Au moment où le Parti socialiste appelle à sa rénovation, cette rénovation votée par 85% des militants le 1er octobre dernier, comment cette région pourrait-elle rester figée dans l'éternelle reconduction des mêmes responsables", a-t-elle demandé. "Nous voulons une gouvernance faite de respect mutuel, d'écoute des citoyens, de collégialité et de partage des responsabilités. Une gouvernance où le sens du juste l'emporte sur la centralisation autocratique", a déclaré la candidate dont le slogan est "Retrouvons nos valeurs".

Mais elle a toutefois assuré en arrivant au meeting que son principal adversaire était Raymond Couderc, la tête de liste UMP. "Le choix des retrouvailles avec les valeurs, c'est une force qui ne peut jamais perdre", a souligné le député Arnaud Montebourg, venu apporter à Mme Mandroux le soutien de la direction nationale du PS et "le soutien personnel de Martine Aubry".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.