Cet article date de plus de neuf ans.

Pour Fillon, il ne faut pas "prendre tous les virages à droite"

Dernière charge en date de l'ex-Premier ministre, qui vise directement l'autre candidat à la tête de l'UMP, Jean-François Copé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ex-Premier ministre François Fillon au Palais des Congrès de Paris, le 12 novembre 2012 pour un meeting de campagne en vue de la présidence de l'UMP. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Si Jean-François Copé a revendiqué un "message empreint de beaucoup de tolérance, de respect" lundi 12 novembre sur RTL, ça semble être passé totalement inaperçu auprès de son rival dans l'élection à la présidence : François Fillon. En meeting le soir même au Palais des congrès de Paris, l'ex-Premier ministre a poursuivi sa charge contre son rival. Pas de reconquête de la France en prenant 'tous les virages à droite", assure François Fillon. 

 

Le Premier ministre, au contraire, assure avoir "la conviction qu’on la regagnera par la droite, par le centre, et même par la gauche." Pour autant, quelques minutes plus tard dans son discours, il n'oublie pas de souligner son intransigeance vis-à-vis des extrêmes. "Les fanatiques dehors ! La République partout et pour tous, voilà notre message !"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.