Pour 64 % des personnes interrogées par Viavoice pour Libération, les dirigeants politiques sont "plutôt corrompus"

29 % les tiennent pour honnêtes.Il s'agit d'un score très élevé, commente Viavoice. La Sofrès pose la question depuis 30 ans, souligne l'institut de sondages: en 1977, 38 % des sondés jugeaient les politiques corrompus, contre 46 % en 1990 et 58 % en 2002.

La façade du palais de justice de Paris
La façade du palais de justice de Paris (AFP - MIGUEL MEDINA)

29 % les tiennent pour honnêtes.

Il s'agit d'un score très élevé, commente Viavoice. La Sofrès pose la question depuis 30 ans, souligne l'institut de sondages: en 1977, 38 % des sondés jugeaient les politiques corrompus, contre 46 % en 1990 et 58 % en 2002.

Le désaveu du sondage de 2010 est particulièrement prononcé chez les catégories de Français interrogées les plus modestes: 74 % des ouvriers et 73 % des employés souscrivent à l'idée de "corruption", contre 54 % des cadres. Ce résultat, souligne le directeur associé de Viavoice, "signe l'échec de la promesse du candidat Sarkozy, qui plaidait, lors de la campagne de 2007, en faveur d'une 'République irréprochable'".

Dans le même temps, 60 % des personnes sondées par Viavoice jugent "choquante" la situation du ministre du Travail, Eric Woerth, qui cumule ses fonctions ministérielles avec celle de trésorier de l'UMP. Il est soupçonné de complaisance vis-à-vis de Liliane Bettancourt, alors qu'il détenait le portefeuille du Budget. L'héritière de L'Oréal a reconnu avoir des comptes en Suisse.