Cet article date de plus de sept ans.

Roms : un maire UMP du Var dérape, le parti dénonce des "propos inacceptables"

Luc Jousse, maire de Roquebrune-sur-Argens, a regretté que les secours aient été appelés "trop tôt" pour éteindre un incendie dans un camp de Roms.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), Luc Jousse, donne un discours à l'occasion de la construction d'un chenil sur sa commune, le 15 novembre 2013. (MAXPPP)

La scène remonte au 12 novembre. Ce jour-là, Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), tient un conseil de quartier dans sa commune. Evoquant le problème des feux de forêts, il pointe du doigt la responsabilité de Roms, et regrette que les secours aient été appelés "trop tôt" pour éteindre un feu qui se propageait dans un camp de Roms. Mediapart (article payant), qui révèle l'affaire mercredi 4 décembre, diffuse un enregistrement sonore de l'intervention de l'édile.

"Je vous rappelle quand même que les gens du voyage, que dis-je, les Roms, m’ont mis neuf fois le feu", s'agace le maire lors de cette réunion publique. "Le dernier, ils se le sont mis eux-mêmes. (...) Ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours !", continue-t-il, suscitant l'hilarité d'une partie de l'assistance.

La direction de l'UMP, contactée par Le Lab d'Europe 1, dénonce des "propos inacceptables". Le bureau politique du parti, qui doit se réunir le 11 décembre, pourrait décider de sanctionner l'élu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Polémique sur les Roms

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.