Cet article date de plus de sept ans.

Patrick Mennucci taxé de racisme par l'UMP

Le candidat PS à la mairie de Marseille, Patrick Mennucci, suscite l'indignation des élus UMP de la communauté urbaine. En cause, des propos qu'il a tenus vendredi en séance plénière, qualifiés de racistes à l'encontre de l'ex candidate aux primaires, Samia Ghali. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jean-Paul Pelissier Reuters)

"Ce
sera bien la première fois que tu seras gentil avec une arabe
"... Cette
phrase, lancée à un élu UMP par le député PS Patrick Mennucci, en parlant de Samia
Ghali, suscite l'indignation à droite. C'était
une phrase "inappropriée " reconnaît le candidat socialiste à la
mairie de Marseille
, "parce que je qualifie Samia par son origine
et je n'aurais pas dû le faire, mais ce n'est pas une phrase
raciste
", assure-t-il. "J'ai fait une erreur ", concède Patrick
Mennucci.

Dans l'après-midi, l'actuel maire de la ville, l'UMP Jean-Claude Gaudin, enfonce le clou via un message sur Twitter dans lequel il estime "infiniment choquant de voir le candidat PS tenir des propos racistes dans une assemblée d'élus (...) La fonction de maire est de rassembler tous les Marseillais, pas de les insulter ni de les diviser ", écrit-il.

"Je me suis excusé auprès de Samia" (Patrick Mennucci)

"Arabe, ce n'est quand même pas une
insulte ! C'est une origine
" se défend Patrick Mennucci, dénonçant à
son tour l'instrumentalisation par la droite de la suite de la primaire PS à Marseille. "Je n'aurais pas dû le faire et je me suis excusé auprès de Samia ", repète-t-il. La sénatrice et ex candidate aux primaires citoyennes, qui avait préféré quitter l'hémicycle sans faire de commentaire,  ne s'était toujours pas exprimée sur la polémique vendredi soir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.