Enquête parlementaire : s'il y a eu "des politiques français corrompus par la Russie, les Français doivent le savoir", estime un député Renaissance

Cette commission d'enquête parlementaire fait suite à des révélations américaines. "Il y a des faits troublants" en France, selon le député François Cormier-Bouligeon.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

S'il y a eu "des politiques français corrompus par la Russie, les Français doivent le savoir", a estimé samedi 24 septembre sur franceinfo, François Cormier-Bouligeon, député Renaissance de la 1ère circonscription du Cher, membre de la Commission de la Défense. Avec sept autres députés de la majorité, il demande l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur de possibles financements russes de partis politiques français. Cela fait suite à des informations américaines déclassifiées faisant état de "plusieurs centaines de millions d'euros versés par la Russie" à des partis politiques dans plusieurs pays.

franceinfo : Qu'attendez-vous de cette commission d'enquête ?

François Cormier-Bouligeon : L'objectif est de faire le jour sur ce qu'il s'est peut-être passé en France, lié à ces révélations que nous apporte l'administration américaine sur ces plusieurs centaines de millions d'euros qui ont été versés par la Russie dans des démocratie, dans des pays étrangers, pour influencer leur opinion publique. Nous devons faire le clair là-dessus pour savoir si, oui ou non, des partis politiques français, des leaders politiques français, ont été achetés par la Russie pour intervenir dans le débat public français. Il faut une commission d'enquête à l'Assemblée nationale pour savoir si oui ou non la France est concernée par ces révélations.

Le Rassemblement National n'a pas caché avoir emprunté de l'argent à des banques russes, s'agit-il d'autre chose ?

Il y a pas mal de faits troublants dans la vie politique française depuis maintenant plusieurs années, parce que plusieurs leaders français, à l'extrême gauche comme à l'extrême droite, ont eu des paroles très favorables à Vladimir Poutine, qui n'ont cessé qu'au moment de l'invasion russe en Ukraine. Ces soutiens à Vladimir Poutine nous interrogent depuis longtemps, mais il y a d'autres faits. Il y a eu une ingérence russe dans l'élection présidentielle en 2017, il y a eu la création de médias financés par la Russie en France, il y a eu aussi l'embauche d'anciens ministres et d'anciens parlementaires par des entreprises russes. Tout ça n'est pas naturel, donc nous devons savoir d'où viennent tous ces phénomènes, et s'ils ont eu une interférence avec la vie politique démocratique française.

D’autres partis que le RN sont-ils concernés selon vous ?

Je suis troublé par les déclarations pro-Poutine réitérés de la part de M. Mélenchon comme de Mme Le Pen. Des positions de façon symétrique, à l'extrême gauche et à l'extrême droite, qui ne me semblent jamais aller dans le sens de l'intérêt de la France. C'est un soutien qui m'interroge, puisque Vladimir Poutine est à la tête d'un pays que nous respectons, mais qui n'est pas une démocratie, et il a depuis un certain nombre d'années des actions inamicales envers des Etats démocratiques. Finalement, l'invasion de l'Ukraine n'est que la suite logique de la politique de Vladimir Poutine.

Soupçonnez-vous la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon d'avoir touché de l'argent des Russes en échange d'un soutien ?

Je ne dis pas ça, je m'interroge sur ce qui fonde les positions de l'extrême gauche et de l'extrême droite, notamment mais pas seulement, pour être à ce point pro-Poutine. Nous devons savoir si c'est en lien avec les révélations faites par l'administration américaine. Le rôle de l'Assemblée nationale et d'une commission d'enquête, c'est de faire la clarté là-dessus. Soit il ne s'est rien passé, et dans ce cas-là, il faut le savoir, soit il y a eu des politiques français corrompus par la Russie et les Français doivent le savoir. La Constitution est très claire, elle dit que les partis politiques concourent à l'expression du suffrage et qu'ils doivent respecter les principes de la démocratie et de la souveraineté nationale. S'il s'avérait que des partis politiques, ou leurs responsables, avaient touché de l'argent pour intervenir dans le débat public, alors ce serait contraire à la Constitution. Il faut faire une enquête parlementaire pour établir la vérité sur ce sujet.

Que pensez-vous de la réaction du RN qui justifie ces prêts russes par le fait qu'aucune banque française ne voulait lui prêter de l'argent, et qui veut aussi ouvrir une enquête parlementaire pour déterminer s'il y a des liens entre votre majorité et le Qatar, la Chine et les géants américains comme Amazon ?

Qui se sent morveux se mouche. La réaction très rapide du RN ne trompe personne. Ils savent qu'ils ont des liens avec la Russie, avec des démocraties illibérales qui sont très proches de la Russie. Tous les partis politiques peuvent faire des emprunts, eux, ils ont choisi de faire des emprunts auprès de banques russes et de ne pas le rembourser en totalité alors que nous sommes déjà à l'élection présidentielle suivante, donc ça fait partie des choses qui troublent l'opinion publique. Ils n'ont pas l'air très serein dans cette affaire, ça sent la nervosité. Nous n'avons pas peur d'une commission d'enquête parlementaire, manifestement ça n'a pas l'air de les rendre très sereins de leur côté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Assemblée nationale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.