VIDEO. Notre-Dame-des-Landes : Valls met en cause l'ultra-gauche et les "Black Bloc"

Six blessés sont recensés parmi les forces de l'ordre après les débordements en marge de la manifestation des opposants à l'aéroport.

Jérémy Armand - France 3

La manifestation des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a viré au saccage, à Nantes (Loire-Atlantique), samedi 22 février. Vitrines brisées, agences des transports nantais ou poste de police détruites, pavés du tram descellés : Nantes affiche des scènes de dévastation après des affrontements entre un millier d'opposants radicaux et les forces de l'ordre.

Le ministère de l'Intérieur compte six blessés parmi les forces de l'ordre. Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a mis en cause l'ultra-gauche et les "Black Bloc". Il a exprimé sa crainte que "des groupes isolés continuent cette guérilla urbaine".

"Les organisateurs sont débordés par la frange radicale"

"La fête est gâchée, les organisateurs sont débordés par la frange radicale sur laquelle ils s'appuient depuis le début de ce mouvement", a affirmé la préfecture. Selon elle, ces casseurs ont tiré des projectiles (bouteilles, canettes, billes d'acier, fusées de détresse) en direction des forces de l'ordre qui ont chargé à plusieurs reprises.

Ils ont saccagé un poste de police, une agence du groupe Vinci (concessionnaire du projet d'aéroport), mais ont aussi brisé plusieurs vitrines de magasins, du mobilier urbain des transports publics nantais ou encore la vitrine d'une agence Nouvelles Frontières.

Le ministre de l\'Intérieur, Manuel Valls, lors d\'un déplacement à Magny-en-Vexin (Val d\'Oise), le 21 février 2014.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, lors d'un déplacement à Magny-en-Vexin (Val d'Oise), le 21 février 2014. (MIGUEL MEDINA / AFP)