Cet article date de plus de trois ans.

Notre-Dame-des-Landes : un week-end sous tension à venir

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Notre-Dame-des-Landes : un week-end sous tension à venir
france 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est rendu vendredi 13 avril en fin de journée à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Le point sur place avec la journaliste Peggy Mauger.

C'était "une visite surprise tenue secrète" . Jusqu'à son arrivée à Nantes (Loire-Atlantique), personne n'était au courant de la venue d'Edouard Philippe sur place selon la journaliste sur place Peggy Mauger. Et de préciser : "Il était accompagné du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Les deux hommes se sont rendus aux portes de la ZAD pour visiter le poste de commandement de la gendarmerie, où ils se sont longuement entretenus avec les forces engagées depuis une semaine dans cette vaste opération d'évcuation".

Un ultimatum qui court jusqu'au 23 avril

À l'issue de cette visite, "le Premier ministre a rendu hommage aux 2 500 militaires mobilisés, poursuit Peggy Mauger, ainsi qu'à la cinquantaine de gendarmes qui ont été blessés dans les affrontements." Et Edouard Philippe de s'adresser ensuite aux zadistes avec une ultime main tendue : un délai de dix jours accordé à ceux qui voudraient régulariser leur situation. Une certitude, explique la journaliste : "Le 23 avril, le gouvernement fera preuve de la plus grande fermeté, des poursuites seront engagées".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Notre-Dame-des-Landes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.