Notre-Dame-des-Landes : un projet qui "allait détruire une biodiversité qui est restée intacte depuis 40 ans"

Abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, devenir de la ZAD… Isabelle Autissier, présidente de WWF France, réagit. 

Voir la vidéo

"Excellente nouvelle". C’est ainsi que Isabelle Autissier, présidente de WWF France, qualifie l’abandon du projet Notre-Dame-des-Landes, annoncé officiellement par le gouvernement le 17 janvier.

On avait vraiment un petit joyau sous les yeux

Isabelle Autisser

L’important pour Isabelle Autisser c’est qu’il faut "qu’on se développe mieux et différemment, en particulier en respectant la planète." C’est pour cela qu’elle jugeait le projet de Notre-Dame-des-landes "inutile, plus du tout adapté à ce qu’on fait aujourd’hui, totalement énergivore et qui en plus allait détruire une biodiversité qui est restée assez intacte depuis 40 ans." En effet, il y avait sur Notre-Dame-des-Landes "un certain nombre d’espèces tout à fait particulières, que le gouvernement français s’est engagé à protéger dans le cadre d’une législation européenne. On avait aussi une agriculture pas du tout industrialisée, extrêmement respectueuse de l’environnement. Donc on avait vraiment un petit joyau sous les yeux."

Sur le devenir de la ZAD, la présidente de WWF France estime qu’il va falloir "une réflexion" : "Je pense qu’avant de faire donner la force publique un peu dans tous les sens, il serait urgent de mettre un peu tout le monde autour de la table. Ce n’est pas parce que les gens se sont installés, parce qu’ils l’ont décidé, qu’ils ont forcément tous les droits. Il y a les collectivités, les agriculteurs qui sont déjà là, il y a ceux qui vont peut-être revenir… Il faut mettre tout le monde autour de la table et puis essayer de réfléchir."

Notre-Dame-des-Landes : un projet qui \"allait détruire une biodiversité qui est restée intacte depuis 40 ans\"
Notre-Dame-des-Landes : un projet qui "allait détruire une biodiversité qui est restée intacte depuis 40 ans" (BRUT)