Cet article date de plus de huit ans.

Notre-Dame-des-Landes : Ayrault confirme le futur aéroport mais demande des aménagements

La commission du dialogue sur le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes a remis son rapport au ministre du Transports, Frédéric Cuvillier. Elle estime toutefois que des aménagements sont nécessaires. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vue aérienne du site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 2 janvier 2013.  (GILLES LEROUX / AFP)

Après quatre mois de travail, le rapport a fini par atterrir sur le bureau du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, mardi 9 avril. La commission du dialogue sur le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) juge le projet justifié mais estime que des aménagements sont toutefois nécessaires. Mis en place fin novembre par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ce groupe de travail a réalisé une centaine d'entretiens, auxquels ont refusé de participer un grand nombre d'opposants. 

Surface, dessertes, bruit : les critiques de la commission

L'ancien maire de Nantes, farouche défenseur de l'infrastructure, a réaffirmé dans la foulée "son attachement à poursuivre la conduite" du projet mais a demandé à Frédéric Cuvillier de "prendre en compte les recommandations des commissions"A savoir les critiques formulées dans le rapport de la commission du dialogue, mais aussi les préconisations des rapports sur l'impact du projet sur les terres agricoles et sur l'environnement, remis le même jour. Il s'agit notamment de compenser les zones humides détruites par la construction du nouvel aéroport.

La commission du dialogue recommande de retravailler le projet, trop gourmand en espace, en réduisant la surface des parcs de stationnement et des activités économiques autour du projet. Elle demande aussi des précisions sur les futures dessertes et sur le plan d'exposition au bruit.

Les opposants prêts à en découdre 

Claude Chéreau, président de la commission, avait déjà livré son sentiment sur le projet, dans les colonnes de Presse Océan, vendredi. "Je n’ai aucun doute sur la pertinence du projet. J’ai des doutes sur la pertinence de certains arguments. Mais je suis convaincu de la nécessité de construire un nouvel aéroport à Nantes, tout de suite ou dans cinq ans." Claude Chéreau a toutefois précisé qu'il n'y avait "pas une situation de saturation de l’aéroport de Nantes-Atlantique [l'actuel aéroport]", ce qui pourrait arriver "dans cinq ans, ou dix ans". Et la commission d'ajouter que le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique n'apparaît pas "comme une solution viable à long terme".

L'une des premières conséquences de ce rapport pourrait être la levée de la trêve des expulsions. Après une relative accalmie cet hiver, le bras de fer entre les autorités et les opposants semble reprendre. Lundi, ces derniers ont annoncé qu'ils allaient ressemer les terres de la ZAD, la zone sur laquelle doit s'implanter le projet. Deux cortèges sont attendus, samedi 13 avril, pour mettre en place des cultures potagères, céréalières ou encore des poulaillers. Des reconstructions de cabanes sont également prévues, sur les emplacements de fermes évacuées et rasées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Notre-Dame-des-Landes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.