Notre-Dame-des-Landes : 56% des Français favorables à un recours à la force pour évacuer les zadistes

56% de la population française est favorable à un recours à la force pour évacuer les zadistes qui occupent la zone du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), rapporte un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour francienfo, jeudi.

La ZAD à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 21 octobre 2017.
La ZAD à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 21 octobre 2017. (MAXPPP)

Plus d’un Français sur deux est favorable à un recours "à la force", évoqué par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, pour déloger les zadistes qui occupent la zone du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), selon un sondage* Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié jeudi 4 janvier. 43% des personnes sondées y sont opposées.

Cette légitimation du recours à la force est soutenue par 56% de la population, quel que soit l'âge, la catégorie socio-professionnelle ou le lieu de résidence. Seuls les sympathisants de gauche s'y montrent hostiles (59%), voire très hostiles (70%) pour ceux d'extrême gauche, toutes les autres tendances politiques y étant largement favorables.

Gérard Collomb reste peu connu du grand public

Si les Français sont majoritairement favorables à cette idée avancée par Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur peine à s'imposer dans l'opinion comme premier "flic de France". Pire, 6 Français sur 10 ne connaissent même pas son nom. Ainsi, seuls 53% des Français disent avoir une bonne opinion de lui contre 46% qui en ont une mauvaise. A titre de comparaison, son prédécesseur Manuel Valls avait 71% de bonnes opinions à époque équivalente.

Le nom du ministre de l'Intérieur a toutefois été mentionné 40 700 fois sur internet cette semaine, contre 16 800 messages pour le Premier ministre, Edouard Philippe. La grande majorité concerne les évènements du 31 décembre et particulièrement l'agression de policiers à Champigny-sur-Marne. Seuls 9,7% des messages sont positifs. On reproche essentiellement à Gérard Collomb un manque d'implication sur le terrain et un manque de fermeté, les internautes rappelant souvent son âge.

L'insécurité augmente pour 6 Français sur 10

Le dernier enseignement de ce sondage est la montée du sentiment d’insécurité chez les Français. Pour 58% des Français, elle augmente en France. Ce sujet remplace le chômage à la première place de leurs préoccupations. En revanche, seulement un tiers des sondés pensent qu'elle s'est stabilisée et 9% pensent même qu'elle a diminué.

Si le sentiment d'insécurité est majoritaire chez les Français, quelle que soit leur sympathie politique, il est particulièrement prégnant auprès des plus de 65 ans (66% des sondés), des catégories populaires (60%) et des personnes habitant en milieu rural (64%). Ce sentiment d'insécurité s'accompagne d'une attente de mesures répressives et une demande de fermeté renforcée. 

*Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par internet les 3 et 4 janvier 2018. Échantillon de 1 006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 210 sympathisants de gauche, 152 sympathisants LREM, 111 sympathisants de droite hors FN et 161 sympathisants FN.