Notre-Dame-des-Landes : dix gendarmes blessés après être tombés "dans une embuscade"

Un escadron a été attaqué au niveau d'une barricade, jeudi, dans le cadre de l'évacuation en cours de la ZAD.

Policiers en intervention dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 11 avril.
Policiers en intervention dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 11 avril. (LOIC VENANCE / AFP)

Dix gendarmes ont été blessés après être tombés "dans une embuscade" à l'entrée de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) vers 13h30 jeudi 12 avril, a appris franceinfo par le ministère de l’Intérieur. Un zadiste présent au moment de l’altercation sur la RD81, a démenti ce scénario auprès d'un journaliste de franceinfo présent sur place. Il dément le terme "d’embuscade" et évoque un "face à face sur une barricade" avec des "jets de projectiles".

L'escadron composé de plusieurs dizaines de gendarmes mobiles se déplaçait entre Vigneux-de-Bretagne et les Ardillières, lorsque le véhicule de tête s’est arrêté au niveau d’une barricade. C'est à ce moment-là que les gendarmes ont été attaqués par plusieurs personnes.

Bombe agricole et jet de bouteille d'acide

Selon une source proche du dossier, dix gendarmes ont été blessés, mais pas grièvement, et évacués lors de cet affrontementSept d'entre eux souffrent d'un traumatisme sonore. Concernant les trois autres. Un a été blessé aux jambes, par une bombe agricole. Un autre gendarme a été blessé également aux jambes par un jet de bouteille d’acide. Un troisième a pris un pavé dans le casque.

Depuis le début des opérations d'évacuation dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes lundi, 29 squats ont été évacués par les gendarmes. Jeudi matin, les gendarmes bloquaient les routes d'accès à la ZAD. Les piétons peuvent cependant entrer dans les bois. Des drones de la gendarmerie survolent la zone.