Notre-Dame des Landes : premier dossier sensible pour Nicolas Hulot

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, est opposé au projet de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Le président, lui, se donne six mois pour trancher. Les équipes de France 2 ont recueilli les réactions des habitants de la ville.

France 2

Le dossier de l'aéroport est ouvert depuis 50 ans, donc forcément à Notre-Dame des Landes (Loire-Atlantique), l'annonce d'une médiation de six mois et d'un nouveau ministre est accueillie sans enthousiasme. "Ça va confirmer que le projet ne bougera pas pendant deux ou trois ans", explique un habitant. Du côté des opposants au projet, on veut voir dans Nicolas Hulot un porteur de bonnes nouvelles. "Il est écologiste dans l'âme, on le voit avec sa fondation. Il connaît le dossier Notre-Dame parce qu'il est déjà venu ici. On ne peut que lui faire confiance. Maintenant, c'est dans ses mains et on est prêts à le rencontrer", indique Sylvain Freyneau, agriculteur menacé d'expulsion.

"Il ne peut pas y avoir de compromis"

Autre ambiance chez les soutiens de l'aéroport, chez ces élus la médiation doit nécessairement mener à l'évacuation de la zone. "Il ne peut pas y avoir de compromis alors que ce processus est abouti. Nous considérons aujourd'hui que les processus sont arrêtés et qu'il faut trouver une solution pour que l'évacuation se passe bien", précise François Pinte, premier vice-président des Pays de Loire. Reste les occupants de la ZAD : quel que soit le ministre et quelle que soit l'issue de la médiation, ils sont décidés à rester.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, lors du premier Conseil des Ministres, le 18 mai 2017.
Le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, lors du premier Conseil des Ministres, le 18 mai 2017. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)