Notre-Dame-des-Landes : les opposants tentent de forcer les barrages des gendarmes

La journée a de nouveau été tendue à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), ce dimanche 15 avril. De nouveaux affrontements ont eu lieu pendant plusieurs heures

france 3

À Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), ce dimanche 15 avril, la journée a commencé avec le bruit des grenades et des bombes lacrymogènes. Pendant deux heures ce matin, près de 300 individus, armés de multiples projectiles, ont tenté de forcer les barrages des gendarmes. Un affrontement qui laissait craindre le pire pour le grand rassemblement de cet après-midi.

Des ultras continuent de défier les forces de l'ordre

Finalement, c'est dans une ambiance champêtre et familiale que plus de 3 000 personnes ont pu converger vers le coeur de la ZAD, en soutien à tous ceux qui ont été expulsés. "Nous garderons la ZAD", chantent-ils. Mais le pacifisme n'est pas le credo de tous. Les ultras sont toujours présents et continuent de défier très violemment les gendarmes. Ce soir, le face à face se poursuit à Notre-Dame-des-Landes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes mobiles lancent des grenades lacrymogènes, le 15 avril 2018 sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).
Des gendarmes mobiles lancent des grenades lacrymogènes, le 15 avril 2018 sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). (DAMIEN MEYER / AFP)