Notre-Dame-des-Landes : l'enlisement agace les habitants de la ZAD

Les expulsions de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes se poursuivent depuis une semaine. Une violence dans laquelle certains opposants à l'aéroport ne se reconnaissent pas.

Voir la vidéo
France 3

Sylvain Fresneau fait partie de ceux qu'on appelle les historiques, ces agriculteurs qui ont toujours combattu le projet d'aéroport et qui sont assurés de rester sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Mais après la victoire du 17 janvier, la lutte qui s'est engagée sur le bocage il y a une semaine est celle de trop pour Sylvain Fresneau. Il est écœuré par les violences de ces derniers jours : "Ce ne sont pas les zadistes qu'on connaît qui mettent la pagaille. Ce sont d'autres qui viennent d'ailleurs et qui sont cagoulés".

Le bocage saccagé

Les affrontements du week-end en parallèle du pique-nique organisé sur la ZAD, les barricades remontées chaque nuit sur les routes commencent à exaspérer autour de Notre-Dame-des-Landes. Julien Durand a été de tous les combats contre l'aéroport et il dénonce aussi l'escalade de la violence. Les face à face sur la ZAD ont fait neuf blessés chez les gendarmes lundi 16 avril et le bocage gardera lui aussi longtemps les traces d'un bourbier dans lequel l'État semble s'enliser un peu plus chaque jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes évacuent la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 10 avril 2018.
Des gendarmes évacuent la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 10 avril 2018. (MAXPPP)