Notre-Dame-des-Landes : deux camps irréconciliables

Alors que les médiateurs mandatés par Emmanuel Macron pour analyser le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) viennent de rendre leur rapport, les deux camps semblent définitivement irréconciliables.

FRANCE 2

Un jour comme les autres sur la ZAD à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). A l'emplacement du projet d'aéroport, les routes sont bloquées par des constructions de fortune, leurs occupants se disent sereins. Pour eux, le rapport d'expertise commandé par Emmanuel Macron et présenté le 13 décembre ne change rien. Quelle que soit la décision finale, les habitants de la ZAD (Zone à défendre) sont prêts à affronter une intervention qui viserait à les déloger. Loin des rapports d'experts, les opposants au projet le jugent trop polluant et contraire aux déclarations du gouvernement.

Les élus soutiennent le projet

Autre décor, autre ambiance. A Nantes, le président du département de la Loire-Atlantique désire l'évacuation de la zone et le début des travaux. Selon lui, le rapport du jour n'est qu'une étape supplémentaire et le gouvernement doit valider le projet. "Le projet a été soutenu par l'ensemble des élus de l'ouest de la France, ce qui représente 8 millions d'habitants" rappelle-t-il. Aéroport ou pas, la ZAD reste illégale et devra être évacuée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les occupants de la zone de bocage où pourrait se construire un nouvel aéroport, ici mobilisés en juillet 2017, sont déterminés à rester sur les lieux en Loire-Atlantique.
Les occupants de la zone de bocage où pourrait se construire un nouvel aéroport, ici mobilisés en juillet 2017, sont déterminés à rester sur les lieux en Loire-Atlantique. (AFP)