Cécile Duflot soutient la manifestation anti-Notre-Dame-des-Landes

La ministre du Logement indique au "Monde" qu'elle aurait manifesté "plutôt deux fois qu'une" contre ce projet, si elle n'était pas au gouvernement.

Cécile Duflot, le 24 janvier 2014 à Cergy-Pontoise (Val d\'Oise).
Cécile Duflot, le 24 janvier 2014 à Cergy-Pontoise (Val d'Oise). (THOMAS SAMSON / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Jean-Marc Ayrault, qui s'était fortement engagé en faveur du projet, appréciera. Cécile Duflot affirme dans un entretien au Monde, samedi 22 février, que si elle n'était pas ministre, elle soutiendrait "plutôt deux fois qu'une" les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Une déclaration qui intervient alors qu'une manifestation contre le projet est organisée à Nantes. 

"Je suis de coeur avec eux et ils le savent", répond la ministre écologiste à la question de savoir si elle aurait été à leurs côtés si elle n'était pas au gouvernement. "Ma contestation de ce projet est ancienne, notre participation à la majorité n'y change rien. Le sujet n'est pas politicien, c'est un moyen de débattre de la transition énergétique dans un moment où l'on a du mal à trouver des fonds pour investir", ajoute l'ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie-les Verts.

Le gouvernement "n'a pas encore démontré" son attachement à l'écologie

"La question qui se pose, c'est celle de la transition écologique", insiste Duflot. "Ce n'est plus une option, c'est désormais un devoir. Notre continent a été capable de faire la révolution agraire et industrielle, il doit faire maintenant la révolution écologique. Nous sommes à un rendez-vous historique".

Elle estime qu'à ce stade le gouvernement de Jean-Marc Ayrault n'a "pas encore démontré" qu'il était conscient de cette urgence. "Les élus locaux, les chefs d'entreprise l'ont mieux compris : ils sont dix fois plus en avance que les responsables politiques nationaux", affirme-t-elle.

Sur Twitter, la sortie de Duflot a donné lieu à des commentaires acides.