Cet article date de plus de sept ans.

Arrêtés publiés sur NDDL : les opposants "préparent une véritable stratégie de guérilla"

Après le résultat positif de la consultation populaire, Manuel Valls a promis d'engager "les travaux préparatoires dès l'automne prochain". Pour Mathias Crouzet, porte-parole de l'association Des Ailes pour l’Ouest, la publication de deux arrêtés préfectoraux confirmant le démarrage de ces travaux de l'aéroport est "un signe de l'engagement de l'Etat". Mais il s'attend à une réaction des opposants.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'association Des Ailes pour l’Ouest soutient la construction de l'aéroport avec des manifestations comme en juillet 2015 (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

Le dernier obstacle administratif au démarrage des travaux de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDLL) a été levé avec la publication de deux arrêtés préfectoraux mercredi. Manuel Valls a promis d'engager "les travaux préparatoires dès l'automne prochain" après le résultat positif de la consultation populaire. Mais le gouvernement va-t-il vraiment le faire à sept mois de la présidentielle et avec la nécessité d'évacuer la ZAD tenus par les opposants ? Pour Mathias Crouzet, porte-parole de l'association Des Ailes pour l’Ouest, favorable à la création de l'aéroport, la publication des deux arrêtés est "un signe de l'engagement de l'Etat". Il sait toutefois que les opposants "préparent une véritable stratégie de guérilla".

Un statut quo jusqu'à la présidentielle est-ce une crainte pour vous ?

Mathias Crouzet : Plus maintenant, puisqu'en prenant un arrêté qui était préalable au début des travaux, avant-hier, l'Etat a envoyé une signe très clair dans la direction d'un début rapide des travaux. C'est un signe de l'engagement de l'Etat. On a eu une validation juridique avec le rejet de plus de 150 recours déposés par les opposants. On a eu la validation démocratique avec 55,17% des citoyens de la Loire-Atlantique qui se sont prononcés pour le projet. Et on a eu plusieurs déclarations qui allaient toutes dans le même sens, de Manuel Valls et Ségolène Royal qui disait 'les travaux doivent débuter.

L'évacuation de la ZAD présente des risques. Les opposants sur place sont très déterminés.

Il faut prendre en compte le fait qu'on est dans un Etat de droit et malheureusement on a affaire à des opposants qui préparent une véritable stratégie de guérilla. Il faut savoir que là-bas il y a des pièges qui sont installés, il y a des cours de résistance active qui sont donnés. Oui, il y aura une opposition violente à l'aéroport mais s'il y a de la violence on sait de quel côté elle viendra.

Si rien ne bouge avant 2017, demanderez-vous aux candidats à la présidentielle de se positionner sur NDDL ?

Evidemment : Même si NDDL est un des rares sujets qui fait consensus parmi les élus locaux et nationaux. Tous les gouvernements précédents se sont accordés sur la nécessité du projet.

Et le bras de fer avec Ségolène Royal ?

Elle a dit récemment qu'elle n'avait rien à déclarer sur NDDL. Elle a demandé une consultation de la population, la population s'est exprimée, de notre point de vue il n'y a plus de blocage.

Mathias Crouzet, porte-parole de l'association Des Ailes pour l’Ouest : " il y aura une opposition violente à l'aéroport mais s'il y a de la violence on sait de quel côté elle viendra"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.