VIDEO. "Sarkothon" : pour Debré, Sarkozy aurait pu faire "un effort supplémentaire"

Le député UMP de Paris estime que l'ex-président aurait pu contribuer davantage au remboursement des 11 millions d'euros que doit le parti après l'invalidation des compte de campagne de la présidentielle.

France 2 - David Doukhan

En un peu moins d'un mois, l'UMP a réussi à récolter 8,309 millions d'euros grâce à la souscription nationale lancée par son président, Jean-François Copé. Mais il manque toujours 2 millions. Car après l'invalidation des comptes de la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy, le parti est tenu de rembourser l'emprunt de 11 millions qu'il a contracté.

Mardi 30 juillet, sa trésorière, Catherine Vautrin, a confirmé que l'UMP devrait bénéficier d'un sursis de deux mois auprès des banques afin de recueillir la somme manquante. Au micro de RTL, Nadine Morano, déléguée générale de l'UMP, a d'ailleurs invité les sympathisants de son parti à "faire un dernier effort".

Nicolas Sarkozy a, pour sa part, donné 7 500 euros, la somme maximale autorisée par la loi dans le cadre des dons aux partis politiques. Mais des voix s'élèvent au sein du parti pour inviter l'ancien président, qui s'était porté caution solidaire au moment de l'emprunt, à consentir un geste financier en conséquence. En particulier, celle de Bernard Debré, député UMP de Paris, mardi, sur i-Télé. "Oserais-je dire qu'il aurait pu donner un peu plus parce qu'il était caution solidaire ?", a-t-il déclaré. "Oui, on est là pour payer. Mais peut-être aurait-il pu faire un effort supplémentaire."

 

L\'ancien président Nicolas Sarkozy et le président de l\'UMP, Jean-François Copé, à la sortie du siège du parti, le 8 juillet 2013 à Paris.
L'ancien président Nicolas Sarkozy et le président de l'UMP, Jean-François Copé, à la sortie du siège du parti, le 8 juillet 2013 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)