Pour Sarkozy, "l'immigration menace notre façon de vivre"

Lors d'un meeting à Nice, mardi, l'ancien chef de l'Etat a renoué avec un discours très ferme sur les questions d'immigration.

L\'ancien chef de l\'Etat, Nicolas Sarkozy, lors d\'un meeting à Nice (Alpes-Maritimes), le 22 octobre 2014.
L'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting à Nice (Alpes-Maritimes), le 22 octobre 2014. (BRUNO BEBERT / SIPA)

Patrick Buisson est parti, mais ses idées sont visiblement restées. Lors d'un meeting à Nice (Alpes-Maritimes), mardi 21 octobre, Nicolas Sarkozy a tenu un discours très à droite, devant quelque 3 000 partisans, estimant notamment que "l'immigration menace notre façon de vivre".

"Les Français veulent rester en France, que la France ne ressemble pas à un autre pays. Nous voulons bien accueillir les autres, mais nous ne voulons pas changer notre pays", a-t-il ajouté, dans un discours rappelant ceux prononcés en 2012, et qui lui avaient alors valu de nombreuses critiques, y compris dans sa propre famille politique, quant à la "droitisation" de sa campagne.

"Nous sommes dans un pays qui a ses traditions"

"Nos valeurs doivent être défendues, face à un islamisme fanatisé qui rêve de semer la terreur en Occident", a encore clamé celui qui brigue la présidence de l'UMP. Faisant part de sa volonté de réformer les allocations et les aides aux personnes immigrées, Nicolas Sarkozy a également plaidé en faveur d'une laïcité exacerbée, estimant que "la religion doit rester à la maison", et que les cantines scolaires doivent proposer "le même menu" pour tous les enfants. "Nous sommes dans un pays qui a ses traditions. Il faut les respecter et éviter de choquer", a-t-il conclu.

Quant à ceux qui verraient dans ces propos un nouveau coup de barre à droite, Nicolas Sarkozy leur répond très clairement : "Refuser le débat sur la question de l'immigration, c'est encourager les peurs." Une position qu'il devrait à nouveau défendre à Toulon, mercredi soir, et à Marseille, la semaine prochaine.