Cet article date de plus de quatre ans.

Affaire Bygmalion : que risque Nicolas Sarkozy?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Affaire Bygmalion : que risque Nicolas Sarkozy?
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Nicolas Sarkozy vient, ce mardi 7 février, d'être renvoyé en procès dans le cadre de l'affaire Bygmalion. Il pourrait être jugé pour ses dépenses de campagne lors de la dernière présidentielle. Dominique Verdeilhan, journaliste de France 2, fait le point sur les risques encourus par l'ex-chef de l'État.

Nicolas Sarkozy vient, ce mardi 7 février, d'être renvoyé en procès dans le cadre de l'affaire Bygmalion. Il risque un an de prison et une amende de 3750 euros. "Mais encore une fois, Nicolas Sarkozy n'est pas poursuivi pour le volet des éventuelles fausses factures Bygmalion mais pour un possible financement illégal de sa campagne de 2012. En revanche, derrière le risque pénal, il y a le symbole de voir un ancien président de la République comparaître devant la justice. Il est le second après Jacques Chirac"explique Dominique Verdeilhan en plateau. 

Quelles sont les probabilités d'un procès?

Pour Dominique Verdeilhan, les probabilités de la tenue de ce procès sont encore inconnues. "Maître Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, vient d'annoncer qu'il ferait appel de ce renvoi"explique le journaliste. "Entre autres raisons, un détail le choque : un seul des deux magistrats chargés de l'affaire a signé l'ordonnance de renvoi, sous-entendu l'un des deux n'est pas d'accord avec son collègue. Est-ce que ça sera suffisant pour remettre en cause la tenue du procès? C'est à la cour d'appel de Paris de trancher. Mais cela veut dire raisonnablement qu'un procès n'est pas envisageable avant l'hiver prochain, en tout cas bien après l'élection présidentielle", conclut le journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.