Cet article date de plus de neuf ans.

Nicolas Sarkozy mène sa campagne sur tous les terrains classiques, mais aussi sur le Web

Il avait promis une campagne intense. Nicolas Sarkozy tient ses promesses. A raison d'un à deux déplacements et meetings par semaine, le président candidat met les bouchées doubles pour tenter de combler son retard sur le favori des sondages.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Sarkozy répond aux questions des journalistes, le 28 février 2012. (AFP - Eric Feferberg)

Il avait promis une campagne intense. Nicolas Sarkozy tient ses promesses. A raison d'un à deux déplacements et meetings par semaine, le président candidat met les bouchées doubles pour tenter de combler son retard sur le favori des sondages.

Depuis l'annonce de sa candidature le 15 février, Nicolas Sarkozy est sur tous les fronts : meetings en province, visites de sites emblématiques, interventions dans les grands médias - France 2 le 23 février, RTL le 27, France Inter le 1er mars, mais pas seulement.

L'aspirant à un second mandat a aussi enclenché la vitesse supérieure sur les réseaux sociaux, notamment sur son compte Twitter.

En écho sur la Toile

Lancé le 15 février, le compte Twitter personnel de Nicolas Sarkozy totalise près de (1er mars à 12h45 ; 179.790 pour François Hollande). Nul doute que le flot des followers aura grossi, d'ici le premier tour de la présidentielle, le 22 avril.

Côté production, le compteur affichait jeudi quelque 338 tweets, soit une moyenne d'environ 21 messages par jour. Et si peu sont signés des initiales du candidat - tous assurent sa promotion.

Exemple, jeudi 1er mars. Peu après son passage sur France Inter où il a annoncé l'investissement du PDG d'ArcelorMittal à hauteur de 117 millions d'euros pour le site de Florange, le compte twitter du Président façon agence : "Flash info : Nicolas Sarkozy annonce un avenir pour Florange".

Quelques minutes plus tôt, , dans les studios de la radio, était postée derrière la mention "instantané de campagne".

Défense du bilan et tacle de l'adversaire

En dehors du suivi factuel de la campagne, le compte "@NicolasSarkozy" se veut aussi tactique et politique.

Outre : "En sauvant nos banques au plus fort de la crise, ce ne sont pas les banquiers que nous avons sauvés mais l'épargne des Français", sont aussi mis en ligne certaines desde meeting comme "l'abandon de la règle du 1 sur 2 pour la maternelle et le primaire" et des interventions médiatiques comme ".

Le panorama n'est pas complet. Figurent encore le rappel de quelques du Sarkozysme : "Il faut que le travail paye plus que les allocations. C'est une question de morale.", sans oublier quelques attaques ciblées sur le rival socialiste, sans forcément que ce dernier soit nommé.

"Faut-il absolument faire la chasse à tous ceux qui créent, à tous ceux qui innovent?", peut-on lire par exemple, , allusion directe à la proposition de taxation à 75% des hauts revenus de François Hollande.

Rarement en panne d'un bon mot, n'a pas manqué de riposter. "Le candidat-sortant dit que nous allons vider les caisses. Pas la peine de dire cela, les caisses sont déjà vides!", peut-on lire sur le compte de .

Preuve que les médias classiques n'ont plus le monopole des tacles politiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.