Accusations de viol : Nicolas Hulot va porter plainte contre le magazine "Ebdo" pour "diffamation"

L'hebdomadaire a publié, vendredi, une enquête consacrée notamment à des accusations de viol à son encontre.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, quitte l\'Elysée, le 17 janvier 2018.
Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, quitte l'Elysée, le 17 janvier 2018. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Après un week-end de réflexion, il riposte. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a décidé de porter plainte pour "diffamation" contre le magazine Ebdo et ses journalistes Anne Jouan et Laurent Valdiguié, ont annoncé ses avocats, lundi 12 février. La plainte devrait être déposée "d'ici la fin de la semaine".

L'hebdomadaire a publié, vendredi, une enquête consacrée notamment à des accusations de viol à son encontre – où les faits ne sont pas décrits précisément, ni même qualifiés de viol.

Une plainte déposée en 2008

Le parquet de Saint-Malo a confirmé qu'une plainte pour "un fait de viol" avait été déposée en 2008 contre Nicolas Hulot, mais classée sans suite. Il n'y avait pas eu d'enquête, car les faits étaient prescrits (ils auraient eu lieu en 1997).

Informé de rumeurs qui circulaient depuis plusieurs jours dans les rédactions sur un possible article en préparation, le ministre de la Transition écologique avait "pris les devants", jeudi, en démentant sur BFMTV tout comportement inapproprié concernant "deux affaires qui n'en sont pas".