Marine Le Pen : l'euro au coeur du débat

Après l'annonce du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, ce sont les propos tenus sur la sortie de l'euro qui ont laissé apparaître quelques zones d'ombre sur la ligne politique de la candidate du Front national. Mais ce dimanche 30 avril, elle a récusé toute contradiction.

France 2

En arrivant à Gardanne (Bouches-du-Rhône) ce matin, Marine Le Pen affirme que sa position sur l'euro est parfaitement claire : "Cela fait assez longtemps que je réclame la transformation de la monnaie unique vers la monnaie commune, par conséquent, il n'y a là aucune contradiction. Oui je pense qu'on peut parfaitement conserver l'euro en monnaie commune." Concrètement, il y aurait le retour à une monnaie nationale pour les échanges du quotidien, mais l'euro serait conservé pour le commerce international et les entreprises.

La sortie de l'euro ne semble plus être une priorité

Hier déjà, dans l'accord signé avec Nicolas Dupont-Aignan, la sortie de l'euro ne semblait plus une priorité : "La transition de la monnaie unique à la monnaie commune n'est pas un préalable à toute politique économique.", précise le texte. La position semble difficile à suivre. A-t-elle changé de pied ? Ses proches tentent clairement de déminer un sujet qui effraie encore beaucoup d'électeurs. Les personnes âgées sont particulièrement apeurées par cette question. Seuls 10% des plus de 70 ans ont voté pour elle au premier tour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'une pièce de monnaie de vingt centimes, le 30 octobre 2014, à l\'usine de Pessac (Gironde).
Photo d'illustration d'une pièce de monnaie de vingt centimes, le 30 octobre 2014, à l'usine de Pessac (Gironde). (REGIS DUVIGNAU / REUTERS)