Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Soupçons de détournement de fonds publics au Sénat : révélations du "distributeur d'argent liquide"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Le "distributeur" des sénateurs de l'ex-UMP
Article rédigé par
France Télévisions

Un vaste détournement de fonds aurait été organisé entre 2002 et 2014 au profit d'une centaine de sénateurs de droite, par le biais de l'Union républicaine du Sénat (URS). Son secrétaire général a fait des révélations au magazine "Envoyé spécial". Extrait. 

Mis en examen pour détournement et recel, François Thual était chargé, explique-t-il à "Envoyé spécial", de retirer des espèces pour les sénateurs – un "distributeur d'argent liquide", comme il se définit. C'est à lui que sont d'abord intéressés les enquêteurs travaillant sur un présumé détournement de fonds chez les sénateurs de la droite entre 2002 et 2014. Selon Thual, "ils ont vite compris que ce n'était pas [lui] qu'il fallait poursuivre", que d'autres "s'en foutaient plein les poches […], notamment sur le compte HSBC".

"Détruire toutes les pièces comptables"

Un compte qui, avec un autre compte de la Société générale, livre le nom de Jean-Claude Carle, sénateur alors trésorier du groupe UMP. François Thual décrit des méthodes singulières : "Je remettais l'argent dans le coffre de Carle. […] On me faisait descendre un parapheur une fois par mois, et je signais des chèques. D'autres étaient signés par M. de Raincourt [ancien ministre du gouvernement Fillon et ex-président du groupe UMP au Sénat lui aussi mis en examen, comme J.-C. Carle]." A M. Carle, il transmettait aussi les relevés de la Société générale (il ne s'occupait pas de HSBC, précise-t-il). La seule instruction qu'il recevait, c'était de "détruire toutes les pièces comptables".

Il devait bien savoir qu'il aurait des ennuis, non ? s'étonne le journaliste. "Je leur ai dit 'ça finira mal', acquiesce Thual. Ils m'ont dit que j'étais con, j'ai dit 'd'accord'...'

Extrait de "Sénat : gros chèques et petites combines", diffusé dans "Envoyé spécial" le 12 octobre 2017.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moralisation de la vie politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.