Cet article date de plus de neuf ans.

Montebourg va voter Hollande mais refuse de donner une consigne de vote

Arnaud Montebourg a fait part de son choix vendredi, à deux jours du deuxième tour. Il soutient le député de Corrèze "à titre personnel" et explique son refus de donner une consigne de vote pour dimanche dans un entretien publié sur le site du Monde.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Arnaud Montebourg a obtenu 17,2% des voix au premier tour de la primaire socialiste. (AFP - Johanna Leguerre)

Arnaud Montebourg a fait part de son choix vendredi, à deux jours du deuxième tour. Il soutient le député de Corrèze "à titre personnel" et explique son refus de donner une consigne de vote pour dimanche dans un entretien publié sur le site du Monde.

"Je me refuse à donner une consigne de vote. Car dans le mot consigne, il y a l'image de la caserne et de l'enfermement qui est incompatible avec l'esprit de la primaire et de la VIe République", argumente le député de Saône-et-Loire

"Même lorsque cela est difficile. Il me paraît de l'ordre des qualités demandées à un dirigeant politique de ne pas se dérober. C'est mon second devoir. Dans ce choix, il y a d'abord l'obligation de faire gagner la gauche en 2012", avance encore le chante de la démondialisation.

Comme Ségolène Royal la veille sur France 2, le député de Saône-et-Loire, met en avant le rassemblement. "Mieux vaut éviter la fragmentation, donner de la force à celui qui est arrivé en tête et soutenir le meilleur rassembleur plutôt que de rester sur mon Aventin. Le résultat de la primaire ne doit pas donner le signal de l'impossibilité de rassemblement".

Après les ralliements de Manuel Valls, Jean-Michel Baylet et de son ancienne compagne, François Hollande consolide son image d'homme d'union, un critère qui pourrait être décisif pour les électeurs jusque-là, encore indécis.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.