Commission européenne : la candidature de Sylvie Goulard rejetée par le Parlement

Sylvie Goulard ne sera pas commissaire européenne. À l'issue d'un grand oral, sa candidature a été largement rejetée par les eurodéputés. En cause, son nom apparaît dans deux enquêtes dans le cadre de l'affaire des soupçons d'emplois fictifs du Modem. 

FRANCE 3

La décision est sans appel et c'est une claque pour le gouvernement français. Par 82 voix contre 29, le Parlement européen a finalement dit "non" à la candidature de l'ancienne ministre de la Défense. Sur les réseaux sociaux, la femme politique se contente de prendre acte de la décision. Jeudi 10 octobre au matin, elle avait dû faire face aux salves de questions des députés, notamment sur sa mise en cause dans une enquête sur les soupçons d'emplois fictifs du Modem au Parlement européen. 

"Je ne suis pas mis en examen"

Devant les parlementaires, Sylvie Goulard a pourtant tenté de se défendre. "J'ai été entendue par la justice française en audition libre. Je ne suis pas mise en examen. Si je venais à être mise en examen, ce qui n'est pas le cas, j'en tirerais les conséquences." Ce rejet est aussi un désaveu pour Emmanuel Macron. Le chef de l'État affirme qu'il avait consulté la présidente de la Commission avant de présenter la candidature de Sylvie Goulard. Devant les journalistes, il a fait preuve d'un certain agacement. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Sylvie Goulard lors de sa seconde audition par les eurodéputés, jeudi 10 octobre 2019 à Bruxelles (Belgique).
Sylvie Goulard lors de sa seconde audition par les eurodéputés, jeudi 10 octobre 2019 à Bruxelles (Belgique). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)