Cet article date de plus d'onze ans.

Mini-remaniement : quatre nouveaux ministres font leur entrée dans le gouvernement Ayrault

Quatre nouveaux ministres délégués ont été nommés ce soir au gouvernement, tandis que deux ministres ont changé de portefeuille. Le nouveau gouvernement comporte 19 femmes et 19 hommes.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Il a fallu attendre près de 21h pour connaître la composition du nouveau gouvernement de François Hollande. Un léger remaniement gouvernemental quatre jours après le second tour des législatives.
Quatre nouveaux ministres font leur entrée.

Thierry Repentin nommé ministre délégué à la Formation professionnelle et l'Apprentissage. Agé de 49 ans, ce sénateur est un spécialiste reconnu de la question du logement, président du mouvement HLM depuis décembre 2008. Lors de la campagne présidentielle de François Hollande, il était responsable du pôle thématique "Habitat, politique de la ville".

Anne-Marie Escoffier est à la Décentralisation.

Guillaume Garo est ministre délégué chargé de l'Agroalimentaire. Ce fidèle de Ségolène Royal, député-maire de Laval, occupait au PS les fonctions de secrétaire national au commerce et à l'artisanat.

Hélène Conway aux Français de l'étranger. La socialiste âgée de 51 ans, est aussi membre du Conseil d'administration de l'Agence pour l'Enseignement  Français à l'Etranger (AEFE). Au Sénat, elle avait été désignée notamment secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées, membre de la délégation aux droits des femmes, et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, ainsi que présidente du groupe d'amitié France-Canada.

Des changements ont été effectués avec l'attribution du Commerce extérieur à Nicole Bricq. Delphine Batho a été nommée ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. 

Le premier conseil des ministres de ce nouveau gouvernement de Jean-Marc Ayrault aura lieu demain matin.

Le grand absent de ce remaniement est l'ancien secrétaire national du Parti communiste Robert Hue, qui avait suivi François Hollande plutôt que Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle.
Cette non-participation pourrait s'expliquer par le souci de ménager des susceptibilités au Parti communiste et au Parti de gauche, qui ont refusé de participer au gouvernement.
De l'autre côté de l'échiquier politique, l'appel du sénateur socialiste François Rebsamen à faire entrer un membre du MoDem au gouvernement n'a pas été entendu.

Le nouveau gouvernement est composé de 38 ministres. La parité est parfaitement respectée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.