Le bilan politique de Michel Rocard

S'il n'a été Premier ministre que pendant trois ans, il a ramené le pays en Nouvelle-Calédonie et lancé plusieurs réformes sociales majeures.

France 3

Nommé en mai 1988, Michel Rocard n'aura été le Premier ministre de François Mitterrand que pendant trois ans. Mais il aura marqué son passage à Matignon par plusieurs mesures qui auront eu un impact sur la vie des Français. En décembre de la même année, il crée le RMI, le revenu minimum d'insertion. Puis en 1991, il engage la responsabilité du gouvernement pour faire passer en force la CSG, la contribution sociale généralisée destinée à renflouer la sécurité sociale. Un prélèvement obligatoire qui eut l'art de déplaire aux communistes, comme à la droite.

Les accords de Matignon

Il sera ensuite le premier à imposer une loi sur le financement des partis. Mais c'est en tant que négociateur qu'il remportera peut-être sa plus belle victoire à Matignon. En juin 1988, alors que depuis des mois Kanaks et Caldoches s'affrontent en Nouvelle-Calédonie, Michel Rocard parvient à trouver l'accord du retour au calme : ce sont les accords de Matignon. Malgré une cote de popularité intacte, Michel Rocard sera finalement "viré", selon ses propres mots, par François Mitterrand en mai 1991 et remplacé par Édith Cresson.

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Rocard, le 7 janvier 2010. L\'ancien Premier ministre est mort samedi 2 juillet, à l\'âge de 85 ans. 
Michel Rocard, le 7 janvier 2010. L'ancien Premier ministre est mort samedi 2 juillet, à l'âge de 85 ans.  (MARTIN BUREAU / AFP)