Sondage : "premier opposant", Jean-Luc Mélenchon ferait un "mauvais président" pour deux Français sur trois

Le leader de la France insoumise s'est installé dans l'opinion comme le principal opposant au gouvernement, mais peine à convaincre de ses qualités au-delà de son camp.

Jean-Luc Mélenchon lors de la mobilisation contre le Code du travail, le 21 septembre 2017 à Paris.
Jean-Luc Mélenchon lors de la mobilisation contre le Code du travail, le 21 septembre 2017 à Paris. (MAXPPP)

Considéré comme le "premier opposant" à Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ferait un "mauvais président" pour deux Français sur trois (66%), selon un sondage Odoxa Dentsu-Consulting pour franceinfo et Le Figaro, jeudi 21 septembre. Politiquement, ce sentiment est unanimement partagé, à l'exception des sympathisants de la gauche de la gauche qui, eux, sont 78% à juger que le patron de la France Insoumise serait "un bon président".

Le problème pour Jean-Luc Mélenchon, c'est que si les Français lui prêtent une qualité – 56% le jugent proches des gens –, les catégories de population qui ont une bonne opinion de lui, comme les plus jeunes et les catégories populaire, pensent qu'il ferait un "mauvais président" (respectivement à 53% et 55%). Pour le reste, le leader des Insoumis est très impopulaire : 74% de mauvaises opinions auprès des sympathisants d'En marche, 63% auprès de ceux du FN et 88% auprès des sympathisants de la droite parlementaire.

68% des sondés jugent Mélenchon "agressif"

Pour près de deux Français sur trois, Jean-Luc Mélenchon est "agressif" (68%) et "jouant trop perso" (63%) et pour une majorité des personnes interrogées, il n'est ni "sympathique" (55%) ni "compétent" (53%). Son image est portée essentiellement par ses propres sympathisants : 80% des sympathisants de la gauche du PS le trouvent "compétent" et 82% "sympathique", selon le sondage d'Odoxa Dentsu-Consulting.

Les personnes interrogées rejettent également le positionnement de Jean-Luc Mélenchon sur le Venezuela. Près des deux-tiers des Français (64%) se sentent plus proches des positions d'Emmanuel Macron que de celles de Jean-Luc Mélenchon, selon le sondage d'Odoxa Dentsu-Consulting. Même à gauche la position du patron de la France Insoumise perturbe : seulement 36% des 18-24 ans et 46% des catégories populaires se plus proches de Jean-Luc Mélenchon que d'Emmanuel Macron sur ce sujet.

Le sondage a été réalisé sur Internet auprès d'un échantillon de 1 020 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 163 sympathisants de la gauche du PS, 73 sympathisants du PS, 137 sympathisants En Marche, 131 sympathisants de droite hors FN et 176 du FN.