Cet article date de plus de trois ans.

Languedoc-Roussillon : "Des haricots" pour financer la campagne d'un candidat de La France insoumise

Pour financer sa campagne des élections législatives, Philippe Assens, candidat de La France insoumise, parcourt les marchés pour vendre des graines de haricots. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Assens, candidat de La France insoumise, espère vendre 3 000 sachets de graines de haricot pour financer sa campagne en vue des élections législatives de juin prochain. (SEBASTIEN BERRIOT / RADIO FRANCE)

Un élu vient d’avoir une idée plutôt originale pour financer sa campagne en vue des élections législatives de juin prochain, rapporte France Bleu Roussillon.

Philippe Assens, candidat de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon dans la troisième circonscription des Pyrénées-Orientales (Perpignan, Conflent, Cerdagne), a décidé de parcourir les marchés pour vendre des graines de haricots. Il a besoin de 15 000 euros pour assurer notamment l’affichage des pancartes. Philippe Assens espère ainsi vendre 3 000 sachets de graines au total.

Des retours plutôt positifs 

Le candidat a donc commencé à vendre des petits sachets de 5 graines. Selon lui, ces derniers correspondent à ses valeurs. "C’est en lien avec la campagne de Jean-Luc Mélenchon qui souhaite inscrire dans la Constitution, la règle verte, c’est-à-dire : il ne faut pas prendre à la terre plus qu’elle n'est capable de régénérer", explique Philippe Assens.

Philippe Assens, candidat de La France insoumise, et ses sachets de graines de haricot. (SEBASTIEN BERRIOT / RADIO FRANCE)

Les retours semblent plutôt positifs pour l'instant. "Les gens trouvent cela sympathique", raconte-t-il. "Il y a même des gens qui votent Marine Le Pen par exemple, qui me disent : 'C’est bien, on n’est pas d’accord avec vos idées, mais on vous soutient. On prend quelques graines"", s'amuse-t-il.

Reportage de Sébastien Berriot sur l'initiative de Philippe Assens, candidat de La France insoumise
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.