Cet article date de plus de trois ans.

La France insoumise : après les perquisitions musclées, l'heure des plaintes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
La France insoumise : après les perquisitions musclées, les plaintes en série
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Après les perquisitions plus que mouvementées visant La France insoumise, le gouvernement a haussé le ton mercredi 17 octobre. Une enquête pour menaces et violences sur policiers et magistrat a été ouverte.

En pleine perquisition menée mardi 16 octobre au siège de La France insoumise à Paris, Jean-Luc Mélenchon apostrophe violemment des policiers placés devant les locaux. Il tente ensuite de forcer la porte. Pour Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance police, ces images sont inédites : "De mémoire de policer, je n'ai jamais vu une perquisition dégénérer à ce point".

Une infraction

Une fois à l'intérieur, le leader de La France insoumise bouscule le procureur et un policier essaye de s'interposer. Un comportement qui justifie l'ouverture par le parquet d'une enquête pour menaces et violences sur policiers et magistrat, estime Jacky Coulon, secrétaire national de l'Union syndicale des magistrats.

Un policier et un membre de La France insoumise se retrouvent au sol. La perquisition se termine dans un climat de tension extrême. Ce mercredi soir, La France insoumise fait part de sa volonté de porter plainte pour violences policières.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Luc Mélenchon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.