Jean-Luc Mélenchon : un procès sous tension

Un procès sous haute tension s'est ouvert jeudi 19 septembre au matin devant le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). À la barre, Jean-Luc Mélenchon et cinq membres de La France insoumise. Les prévenus dénoncent un procès politique. 

FRANCE 3

Ils ont voulu faire de ce procès une tribune politique. Accueilli jusque dans la salle d'audience par ses sympathisants, Jean-Luc Mélenchon ne fera aucun commentaire. Sa parole, c'est au tribunal qu'il la réserve. Pendant plus de deux heures, combattif et seul à la barre, il répond à toutes les questions. Il affirme être victime du système. Selon le député insoumis Alexis Corbière, il a convaincu ses juges.

Il encourt jusqu'à dix ans de prison

Jean-Luc Mélenchon et cinq autres membres du parti avaient tenté de s'opposer à la perquisition du siège du parti, en octobre 2018. Pour intimidation envers l'autorité, provocation et rébellion, Jean-Luc Mélenchon et les cinq prévenus encourent jusqu'à dix ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende. Les plaignants, magistrats et forces de l'ordre, attendent de la justice un geste fort. 17 magistrats, gendarmes et policiers se sont portés partie civile. Ils seront entendus vendredi 20 septembre par le tribunal pour, à leur tour, donner leur version des faits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon à son arrivée au Palais de justice de Bobigny, le 19 septembre 2019. 
Jean-Luc Mélenchon à son arrivée au Palais de justice de Bobigny, le 19 septembre 2019.  (CLEMENCE CURTY / AFP)